CO2 : les entreprises françaises bien classées

 |   |  340  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : latribune)
Une ONG britannique liste les émissions de carbone de trois cents entreprises européennes. La France obtient un bon classement même si l'étude souligne un manque de transparence.

Un bilan carbone positif. Le 22 avril, l'ONG britannique Environmental investment organisation a rendu public sur son site internet le classement des trois cents entreprises européennes les plus polluantes. Depuis le 16 février, l'organisation a fait un travail de veille sur les publications chiffrées des sociétés européennes les plus importantes.

"Il s'agissait de recenser les informations sur les taux d'émissions auxquelles le public a directement accès", peut-on lire dans les premières pages du rapport.

Le document croise plusieurs critères et propose non seulement un classement sur la base de l'impact carbone des entreprises, mais pointe aussi le manque de transparence dans ce domaine.

Cercle vertueux

Les entreprises françaises arrivent en bonne place. GDF Suez et Total, se placent respectivement aux 99 et 97èmes places parmi les cent structures les moins polluantes.

En valorisant les bons élèves, l'ONG compte sur la pression que s'imposeront les entreprises moins bien classées pour rattraper leur retard, et donc changer leurs pratiques. Car une bonne place renforce la confiance des investisseurs : sur le marché du carbone européen, cela signifie que l'entreprise est en position de force, donc qu'elle devra acheter moins de quotas d'émission.

"A terme, nous souhaitons contribuer à la mise en place d'un mécanisme de marché qui fasse un lien direct entre la valeur boursière d'une entreprise à ses émissions de CO2", déclare Sam Gill, directeur de l'ONG, dans une interview accordée au quotidien la Tribune, dans son édition du 28 avril.

"Un cercle vertueux qui pourrait souder le monde de l'entreprise et celui de l'environnement ", commente l'économiste Nicolas Bertrand, également membre du secrétariat sur la Convention biologique de Montréal.

Transparence

Le bilan français en terme de transparence est moins positif. La société d'assurance Aviva, stagne en bas du tableau. Des lacunes que l'ONG explique par le manque de législation nationale dans l'Union européenne.


Lire la suite de l'article CO2 : les entreprises françaises bien classées
 

 Retrouvez toute l'actualité européenne, avec...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/05/2013 à 15:57 :
Par contre, seulement 37% des 800 plus grandes entreprises du monde ont publié un bilan carbone complet (le reste ne l?ayant pas fait ou de manière incomplète), alors que de plus en plus de pays l?imposent dans leurs réglementations. C'est vraiment peu : les efforts pour réduire les émissions de CO2 sont donc encore à poursuivre. Surtout que les émissions de CO2 ont atteint un record de 31,6 milliards de tonnes au niveau mondial en 2011. C'est principalement dû à l?émergence de la Chine, 1er pollueur de la planète.http://www.quelleenergie.fr/magazine/co2/grandes-entreprises-peu-transparentes-emissions-co2-19151/

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :