Industrie : la France doit prendre exemple sur l'Allemagne

 |   |  365  mots
(Crédits : latribune)
Les acteurs du secteur préconisent de prendre davantage exemple sur notre voisin d'outre-Rhin mais aussi de mieux communiquer auprès des pouvoirs publics, dont les institutions européennes.

L?industrie française souffre. C?est le constat de l?ambassadeur à l?Industrie, Yvon Jacob. "L?évolution globale est plus que préoccupante, souligne-t-il. En dix ans, le recul de la compétitivité s?est traduit par une diminution de l?emploi très significatif. Le nombre d?entreprises industrielles a baissé de plus de 10%."


Réunis à Paris, mercredi 15 décembre, pour un colloque organisé par le "think tank" Premier cercle sur la "France industrielle, leadership mondial", les acteurs du secteur industriel ont mis en avant les difficultés de leur filière : poids des charges, lenteur de l'administration, problème de formation, réglementation européenne coûteuse et contraignante?

"Avant, c?était l?Europe de la concurrence, mais elle est en train de comprendre qu?elle doit se doter d?une politique industrielle, souligne l?ambassadeur. Une réciprocité nécessaire de fair trade se fait ressentir dans tous les pays. L?UE est entrain d?en dessiner les contours."

"L?industrie est l'une des clés pour atteindre les objectifs de la stratégie Europe 2020, ajoute le délégué général de l?institut Thomas More, Jean-Thomas Lesueur. Et la France est la plus mobilisée pour la ré-industrialisation." Conscient de la nécessité de développer l'industrie, le gouvernement a créé la Conférence nationale de l'industrie (CNI) en juillet 2010.

Le modèle allemand

Pourtant, au niveau européen, le modèle reste l?Allemagne, pour sa puissance industrielle, sa compétitivité et ses méthodes. . . C'est un vrai sujet ; "Elle a très bien su tenir compte des changements au niveau mondial. Tout le monde travaille ensemble pour le développement industriel, c'est-à-dire l?Etat, les entreprises, les partenaires sociaux, l?éducation, les organismes de recherche. Ils ont tous un même objectif de développement, une politique commune", précise Yvon Jacob.

Cette perméabilité entre l?industrie, les universités ou les services de recherche et développement n?est pas assez développée dans l'Hexagone, tout comme les contacts entre entreprises.

Lire la suite de l'article Industrie : la France doit prendre exemple sur l?Allemagne

 

Retrouvez toute l'actualité européenne, avec...

Euractiv

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/01/2011 à 4:42 :
L'Allemagne est en train d'accaparer toutes les industries intéressantes, obligeants les pays moins favorisés de la zone Euro à fermer les leurs, l'excèdent commercial énorme étant souvent investi en dehors de la zone Euro. Je pense qu'il faut décentraliser et harmoniser l'économie en zone Euro. Nous assistons depuis l'introduction de l'Euro à une centralisation de l'économie et industrie alors qu'une décentralisation serait nécessaire.
Il est urgent de changer les règles du jeu, qui en fait ne sont que la loi du plus fort actuellement.
S'il est vrai que la France n'est pas premier de la classe, elle est loin du recalage, alors que d'autres pays en sont déjà la.
a écrit le 18/01/2011 à 6:06 :
Une solution serait de taxer les excédents commerciaux de tous les pays, (seulement les excédents). Cela devrait encourager les investissements dans les pays périphériques déficitaires et ainsi aider a harmoniser les économies dans la zone Euro. Les recettes pourraient servir au développement de l'infrastructure des pays Euro moins développés.
Sur le plan humain cela éviterai la nécessite pour beaucoup de l'expatriation, qui n'est pas une expérience bien plaisante. (je vis en Allemagne et bien que d'origine européenne, cela devient difficile surtout depuis quelques années et à cause d'une xénophobie renaissante, voir l'affaire Sarrazin).
Réponse de le 18/01/2011 à 7:34 :
Une idée à suivre; même si seulement 2% ou 3% de l'excèdent commercial étaient verses a Bruxelles, il resterai assez pour que cela ne soit pas démotivant!
a écrit le 02/01/2011 à 7:46 :
Si comme conseillé dans l'article "la France doit prendre exemple sur l'Allemagne"
La dette des autres pays serait encore plus grande, parce-que ces avoirs allemands à l'étranger viennent de l'excèdent commercial allemand. Si la France s'y met aussi, que adviendrait-il des autres économies?
Restons donc réalistes et pensons au futur des générations à venir en essayant de faire une Europe juste. Il faut changer les règles du jeu de façon de permettre aux autres pays de l' EU de développer un' économie performante.
a écrit le 02/01/2011 à 7:20 :
Constatons que:
Selon le bureau des statistiques de la banque fédérale allemande:
l'avoir des Allemands à l'étranger est passe de 67 Milliards en l'an 2000 à 809 Milliards en 2009, donc multiplié par dix.
Ces avoirs augmentent chaque année grâce ou a cause de l'excèdent permanent commercial allemand.

Das Problem: Mit jedem Überschussjahr steigen die Forderungen von deutschen Unternehmen, Privatpersonen und Banken gegen das Ausland. Laut Bundesbankstatistik haben die Deutschen zu Ende September 2009 ein Netto-Auslandsvermögen von 808,9 Mrd. Euro angesammelt. Im Jahr 2000 waren es erst 67 Mrd. Euro - und damit weniger als ein Zehntel.
a écrit le 01/01/2011 à 20:23 :
Arrêtez donc de taper sur l'Allemagne et regardez comment la France est gouvernée politiquement et financièrement. Le peuple français à la tête dans le sable comme des autruches. On lui ment et on le berne continuellement en lui faisant croire qu'il est le "nombril du Monde".JCM
Réponse de le 02/01/2011 à 5:45 :
@JCM132
Personne ne tape sur personne, c'est seulement un constat des faits!
Les règles du jeu doivent être changées en faveur de l'Europe en général.
Nous appliquons la loi du plus fort, sans pouvoir central et coordination des économies, mais avec la même monnaie, jamais dans l'histoire cela n'a fonctionné.
Il est bien évident que les pays forts ne tiennent pas à changer ces règles, puisque elles les avantagent. Les pays faibles font ce qu'ils peuvent avec des moyens souvent bien limités. S'il est vrai qu'il ne faut pas vivre au dessus de ses moyens il est tout aussi vrai que personne de devrait être obligé de vivre en dessous de ses besoins.
a écrit le 31/12/2010 à 9:43 :
L' Allemagne est le pays qui a su, grâce a son industrie et son économie performante mais aussi à ses exportations, excédentaires en permanence, vers les autres pays de l' UE, le plus profiter des accords européens et de l'Euro.
S'il est vrai que les versements de l' Allemagne vers l'UE sont de façon absolue, mais non par personne, les plus importants puisque c'est le pays qui compte le plus d'habitants, cette contribution ne représente qu'une infime partie du profit que tire l'économie allemande de L' UE et de l'Euro.
Cependant ce qui semble inquiétant c'est le réveil du nationalisme Allemand, surtout depuis la réunification, et qui semble être orchestré et voulu par une partie des Médias.
On ne peut exclure que le monde du Capital allemand, espérant tirer avantage de ce nationalisme par une sorte de chantage sur les autres pays EURO en en brandissant la menace, en soit aussi en partie responsable. Les Médias étant controllées en Allemagne, comme presque partout, par le capital.
C' est un jeu très dangereux et qui a couté cher autant à l' Allemagne qu'à l'Europe dans le passé.
C' est l' histoire de l' apprenti sorcier, que les Allemands devraient pourtant connaître.
Il serait dans l'intérêt de tous, y compris de l' Allemagne, de ne pas céder à ce chantage, cela ne ferait que renforcer le nationalisme.
Réponse de le 31/12/2010 à 10:22 :
C'est aussi la taille du marché Allemand, 100 Millions de Germanophones en Europe, combiné avec un nationalisme en effet toujours croissant, qui avantage l'économie allemande. Si déjà la France résiste mal au rouleau compresseur allemand, comment pourraient résister des pays à l'économie encore moins forte que celle de la France qui, bien qu'avantagée par des relations privilégiées avec l'Allemagne, est en perte de vitesse. Ceci est le vrai problème de l'Europe.
Si l'on ne trouve pas de solution ce sera l'échec de l'Europe. Cet égoïsme national est un boulet que nous avons réussi à trainer depuis des siècles mais qui maintenant causera le déclin de l'Europe, les monde ayant changé et des géants économique étant rentrés dans le jeu.
a écrit le 31/12/2010 à 9:26 :
L'axe Franco-Allemand profite à long terme surtout à l'Allemagne.
Je pense que la France devrait chercher des alliés qui ont les mêmes intérêts que la France. Un rapprochement avec les pays riverains méditerranéens me semble indiqué, n'en déplaise à Mme Merkel qui pense pouvoir nous l'interdire et se croit déjà le chef de l'UE
a écrit le 26/12/2010 à 8:10 :
Il faut tenir compte du fait que la réussite de l'Allemagne est due à la faiblesse des autres pays Euro. L' Allemagne a simplement profité, par le biais de ses exportations, de l'endettement de certains pays importateurs. (surtout de la Grèce et ses importations d'équipement militaire lourd) Ce principe ne peut fonctionner que s'il y a des perdants. Les profits des uns sont les pertes des autres. Dans l'ensemble la zone Euro n'a pas progressé et se retrouve criblée de dettes. L'excèdent commercial permanent des uns cause le déficit permanent des autres, et est la vrai cause de la crise actuelle. En fait l'Allemagne est loin d'avoir été vertueuse, le surplus commercial ne s'est pas traduit par une baisse de la dette allemande, qui en fait a aussi augmenté, malgré l'excèdent commercial.
Imiter l'Allemagne ne me semble pas la solution du problème de la zone Euro.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :