La tentation du protectionnisme fait tiquer la Commission européenne

 |   |  377  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
La Commission pourrait proposer, d'ici la fin de l'année, une législation pour tenter de rétablir une concurrence équitable dans l'accès aux marchés publics de pays tiers. EurActiv.fr détaille les options examinées par Bruxelles.

Quatre millions de Franciliens empruntent régulièrement les trains de banlieue, probablement sans se douter qu'ils doivent la rénovation des rames à un groupe canadien. Bombardier a remporté, en 2006, un contrat de 4 milliards d'euros pour la modernisation du réseau Transilien, au détriment d'Alstom.

Deux grandes sociétés de BTP, irlandaise et polonaise, se sont également fait devancer par leur concurrent chinois, Covec, pour construire une nouvelle autoroute entre Varsovie et Lodz en vue des Championnats d?Europe de football en 2012. Un projet aujourd?hui voué à l?échec.

"Naïveté"

Ces opérations suscitent l?indignation dans certains pays de l'UE, car un constructeur européen n?aurait, à l?inverse, aucune chance de doubler un compétiteur local en Chine ou au Canada, où les marchés publics sont fermés aux entreprises étrangères.

En France, à l'UMP ou Arnaud Montebourg au PS, n'hésitent pas à qualifier de "naïve" la politique commerciale de l'Union.

Dans l'UE, la valeur des marchés publics octroyés à des entreprises de pays tiers représente 312 milliards d'euros, d?après la Commission, alors qu?elle ne dépasserait pas 34 milliards d?euros aux Etats-Unis et 22 milliards au Japon. Ce pays et une partie des Etats américains ont une politique de fermeture de leurs marchés publics à la concurrence internationale.

Le recours à la préférence nationale dans l?attribution des marchés publics est particulièrement problématique dans le cas des pays émergents qui pourraient offrir des débouchés importants aux entreprises européennes. Une étude de la chambre européenne de commerce de Chine, publiée en avril dernier, évalue le montant de ses marchés publics à mille milliards de dollars par an.

Consultation publique

La Commission est donc à la recherche d?une solution pour rétablir une concurrence équitable dans la course pour remporter des marchés publics étrangers. Elle a lancé, cet été, une consultation publique, incluant quatre scénarios différents. Une proposition est attendue d?ici la fin de l?année 2011.

Deux directions générales (marché intérieur et commerce) sont mobilisées sur le dossier à Bruxelles.

Lire la suite de l'article : Marchés publics : la Commission s'interroge sur le protectionnisme.

Retrouvez toute l'actualité européenne, avec...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/10/2011 à 16:30 :
La commission ? mais de son avis on se tape : en 2012 nous serons fort nombreux à opter pour Marine LE PEN. L'UMPS nous les avons depuis quelques décennies et bonjour les dégats.

L'europe ? C'est le symbole de la non croissance, de la non prospérité et des grosses magouilles : rendez-nous notre argent !
a écrit le 06/10/2011 à 3:49 :
"La tentation du protectionnisme fait tiquer la Commission européenne"

Preuve qu'ils refuseront jusqu'au bout de revoir leur stratégie et donc qu'ils nous emmeneront à la ruine, tant que nous n'aurons pas le niveau de vie d'un javanais ils ne s'arreteront pas. Les dettes et les deficits commerciaux deviendront donc de plus en plus colossaux et les peuples européens seront pillés jusqu'au dernier denier. Esperons au moins que les décideurs politiques à la solde des oligarchies mondialistes seront un jour jugés et punis à hauteur du préjudice subit.
a écrit le 04/10/2011 à 15:18 :
Quoi de plus étonnant la Commission européeene est au service de l'ultralibéralisme (cela au prétexte fallacieux de l'intérêt du consommateur: confère la loi NOME sur l'électricité) Plus la mondialisation progresse plus ce type d'organisme (FMI OMC etc...) non démocratique a de pouvoir. Le protectionnisme les remet en cause ils sont donc farouchement contre . Mais qu'en pensent les peuples et les citoyens européens? la Commission européenne dans sa tour d'ivoire s'en contrefiche.
a écrit le 04/10/2011 à 12:10 :
Bien sur pas de protectionisme , faisons produire à 1? et vendons à 100? avec 95? pour le commanditaire type grand patron (celui qui s'enrichit alors que les autres vont vers la misére ) .Et le social pour l'etat avec des crédits car aucune rentrée d'argent ....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :