Vingt-huit Etats dans l'UE en 2013

 |   |  194  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : latribune)
Les dernières négociations d'adhésion de la Croatie sont officiellement terminées. Le pays devrait intégrer l'Union, au plus tard, en juillet 2013.

L'Union européenne comptera bientôt vingt-huit Etats. Le 30 juin, les pays de l'UE ont clos les derniers chapitres des négociations d'adhésion avec la Croatie, qui ont duré près de six ans.

 

Profondes réformes

Les derniers points de blocage portaient sur la justice, les droits fondamentaux et la politique de concurrence.

Selon Bruxelles, le pays a engagé des reformes afin de renforcer l'indépendance et l'efficacité de la justice dans la lutte contre la corruption et la protection des droits fondamentaux.

Sur le plan de la concurrence, la Croatie a dû adopter des programmes de restructuration afin d'assurer la viabilité des secteurs de la métallurgie et de la construction navale.

Ratifications nationales

Le traité d'adhésion devrait être signé avant la fin de l'année. Néanmoins, chacun des vingt-sept pays de l'UE devra encore ratifier l'adhésion, selon ses propres lois, avant que celle-ci ne prenne effet au 1er juillet 2013.

Les Etats et la Commission européenne continueront également à surveiller la réalisation des engagements du pays jusqu'au jour de l'adhésion.

Lire la suite de l'article Vingt-huit Etats dans l'UE en 2013

 Retrouvez toute l'actualité européenne, avec...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/07/2011 à 6:52 :
Nos politiques n'ont ils pas compris que la manière de construire l'EU est à bout de souffle? Nous faisons vivre ensemble des états et des citoyens qui ont souvent des aspirations très différentes. Jadis, avant 1973, l'EU était un ensemble cohérent économiquement et culturellement. Non pas que je m'oppose à l'élargissement limitée mais je trouve que l'UE avec ces élargissements successifs est devenue ingouvernable. Nous devons absolument trouver un moyen de concilier les aspirations des états membres, notamment la volonté de plus en plus chancellante de certains à faire l'UE politique. Voilà pourquoi, les états constitués autour de l'euro et schengen devraient sauter le pas du fédéralisme et se constituer en Union d'états. Ouverte aux autres certes, mais les autres tels la GB ou les états les plus refractaires à l'idée d'intégration n'auraient aucun pouvoir de bloquer. Hélas, cette volonté politique fait défaut des deux côtés du Rhin et la ligne ICE/TGV n'a pas vraiment rapproché es deux partenaires historiques.... bien au contraire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :