François Hollande : "l'austérité n'est pas une fatalité"

Dans un entretien accordé au Monde, le président de la République revient sur l'octroi du Prix Nobel de la Paix à l'Union européenne... et en profite pour tenter d'imposer sa marque sur la sortie de crise de la zone euro. Selon le président, après le temps de la rigueur, il y a le temps de la relance. Seul moyen d'éviter la récession et les déficits pour le président de la République.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Après avoir provoqué l'impatience en s'adonnant à la rigueur budgétaire, François Hollande a profité ce mercredi d'un entretien accordé au Monde, pour (se) rappeler ses engagements de campagne en ce qui concerne la sortie de crise. Après la rigueur, la politique de croissance. Sa solution ? Plus de politiques européennes conjointes. Retour sur les propos du président de la République en matière de règlement de la crise économique européenne.

? Tout près de la sortie de crise : D'abord, François Hollande dresse un bilan positif des actions précédentes : "la sortie de crise nous en sommes près, tout près". Et d'expliquer que les bonnes décisions ont été prises lors du sommet des 28 et 29 juin derniers. Reste encore à les appliquer. Par là, le président de la République cherche à rassurer. Car selon lui, "le premier levier" pour régler la crise, "c'est la confiance", qui devrait être regagnée grâce au Mécanisme européen de stabilité (MES) et les règles d'intervention de la Banque centrale européenne (BCE).

==> VOIR AUSSI : Cinq questions sur le Mécanisme européen de stabilité

? La rigueur, une étape avant la relance : En défendant finalement la rigueur au côté d'Angela Merkel, malgré les divisions, le président de la République a tenté de rassurer sur son sérieux en matière budgétaire. Mais il s'est aussi attiré les critiques, se faisant accuser de renoncer à la nouvelle voie, celle de la relance de la croissance, qu'il avait défendue lors de sa campagne. Désormais, selon lui, il faut répondre "aux demandes des pays qui ont fait les efforts de réforme attendues et qui doivent pouvoir se financer à des taux raisonnables". Et il insiste : "On ne peut pas infliger une peine à perpétuité à des nations qui ont déjà fait des sacrifices considérables, si les peuples ne constatent pas, à un moment, les résultats de leurs efforts". Pour le président "c'est le rôle de la France que de dire inlassablement à (ses) partenaires que l'austérité n'est pas une fatalité".

==> VOIR AUSSI : Un effort historique de rigueur, pour des résultats incertains

==> VOIR AUSSI : Keynes pas mort: même Standard & Poors le dit

? Comment ramener la croissance ? "Si nous ne donnons pas un nouveau souffle à l'économie européenne, les mesures de discipline budgétaire ne pourront trouver de traduction effective".  Mais comment provoquer ce souffle nouveau ? François Hollande énumère : "mobiliser des financements à l'échelle européenne", ce qui signifie créer un véritable budget européen, dont les fonds seront levés directement par l'UE sans passer par les États, additionnés aux dotations des États et aux revenus de l'encore hypothétique taxe sur les transactions financières. De quoi rendre l'institution plus indépendante par rapport aux États.

Mais pas seulement. Selon François Hollande, tout le monde doit faire des efforts : "les pays en excédent doivent stimuler leur demande intérieure (en libérant du pouvoir d'achat) par une augmentation des salaires et une baisse des prélèvements". Un message pour l'Allemagne et les pays du nord de l'Europe. L'idée, en relançant leur demande, est de créer des débouchés nouveaux pour les pays en difficulté. Ces mêmes pays en difficulté qui doivent cependant faire les efforts nécessaires pour "améliorer leur compétitivité" afin d'être plus performants à l'export.

==> VOIR AUSSI : Redresser la compétitivité : impératif !

==> VOIR AUSSI : Pour Louis Gallois, la compétitivité ne se résume pas au coût du travail

Enfin, le président de la République rappelle que les cent vingt milliards négociés dans le pacte de croissance doivent être utilisés "vite et bien". Même s'il l'admet : "certains (disent) que c'est trop peu". A la veille d'un nouveau sommet européen qui débute à Bruxelles, le message est clair.

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 52
à écrit le 18/10/2012 à 6:24
Signaler
il n'y a jamais eu d'austérité et l'état ne fait aucun effort.demandez a yamina benguigui!

à écrit le 18/10/2012 à 1:35
Signaler
Eh, mais François Hollande, c'est fou ce qu'il ressemble à Simplet !!!

le 18/10/2012 à 3:28
Signaler
Un peu de respect , je vous prie !!! ( pstttt en fait ce serait plutôt simplet qui ressemble à hollande ...)

à écrit le 17/10/2012 à 23:44
Signaler
La majorité des français rejette le système, ils ont raison car il déraisonne. Ralliez la résistance. Les mensonges politiques ne doivent pas faire la loi! L'humanité en europe est livrée à la misère par leur faute, condamnons les!

à écrit le 17/10/2012 à 23:34
Signaler
Entre l'expression, bienvenue en vertu de la déclaration des droits, la coprolalie et la loghorrée, il existe une différence. Nous avons là un journal économique, un des rares dans lequel les citoyens peuvent s'exprimer. En plus de fournir du travail...

à écrit le 17/10/2012 à 23:15
Signaler
Hollande et les socialistes ne sont pas une fatalité. Il est possible de les mettre hors jeu si tous les pigeons, moutons et dindons de la farce étatique s'unissent dans leur combat pour la liberté contre l'oppression fiscale.

à écrit le 17/10/2012 à 19:45
Signaler
De toute facon il a une tête d'austérité et une dégaine de rigueur

à écrit le 17/10/2012 à 19:44
Signaler
http://www.facebook.com/pages/Mouvement-Citoyen-Pour-la-Démission-de-François-Hollande/421218714582907?ref=stream

le 17/10/2012 à 22:29
Signaler
pour le respect du resultat des urnes du 6 mai 2012, il y'a une page ?

le 18/10/2012 à 3:25
Signaler
Oui une page vierge , fatalité ou grève peut être ....

le 05/05/2013 à 12:44
Signaler
Et pour le respect des travailleurs et des engagements ?

à écrit le 17/10/2012 à 19:39
Signaler
La crise actuelle non plus, n'est pas une FATALITE...!

à écrit le 17/10/2012 à 19:19
Signaler
Bien distinguer l'UE au sens large facteur de paix et de développement en continuité de la CEE, avec (ce qui faisait partie du même paquet) la création précipitée et imparfaite de l'union économique (d'ailleurs très relative à l'usage !) et monétaire...

le 17/10/2012 à 19:40
Signaler
Délirant :)

à écrit le 17/10/2012 à 19:02
Signaler
Le mec il nous sabre toujours plus , enfin ceux qui payent des impôts , et il nous parle de retour de la confiance .. non mais LOL quoi ..

à écrit le 17/10/2012 à 19:00
Signaler
la relance, ca ft 30 ans que la france en ft, que ca aille bien ou pas.... pour la croissance, ca repartira en temps opportun... mais pas en france, et la les experts pourront s'interroger du ' pq l'espagne et l'italie redemarrent fort'

à écrit le 17/10/2012 à 18:14
Signaler
Que lui ont ils fait boire pendant cet entretien pour qu'il raconte autant de conne...... notre Normal 1er !!!

à écrit le 17/10/2012 à 18:08
Signaler
Pour dire des âneries pareilles il faut vraiment être gauche !

le 03/06/2014 à 9:34
Signaler
Au centre-ouest, c'est totalement incohérent ! Et Picardie-Champagne, c'est stupide ! Les habitants de l'Oise veulent une amélioration de leurs transports vers Paris, pas vers la Haute-Marne où ils ne mettront jamais les pieds... On ne comprend pas l...

à écrit le 17/10/2012 à 18:03
Signaler
FH doit juger une affaire financière, un traffic contre la famille d'un héros national. Le colonel Guyon de la première école nationale et résistant, aurait été victime d'arnaque financière. Affaire en cours.

à écrit le 17/10/2012 à 17:42
Signaler
Le bla-bla-bla optimiste en période de crise est risible. En France, nous n'avons encore pas eu le courage de faire la réforme des dépenses de l'état. Il serait temps de réduire les dépenses de l'état et des collectivités, de revoir les retraites car...

le 17/10/2012 à 19:01
Signaler
ils augmentent les depenses 'moins que ce qui etait prevu', ce qui est comptabilise... comme une economie.... eh ben les gens vont travailler ' moins que ce qui etait prevu', ca leur laissera le meme salaire apres impots... avec un francais, ft jamai...

à écrit le 17/10/2012 à 17:21
Signaler
je ne comprends pas les choqués ici : FH indique que les salaires doivent augmenter dans les pays du nord qui sont économiquement compétitifs et baisser les prélèvements (ce qui les rendre encore plus compétitif) C'est du bon sens économique et la n...

le 17/10/2012 à 17:40
Signaler
Ce n'est pas l'augmentation des salaires qui pose problème en soi, mais sa prescription autoritaire à tout un pays par un irresponsable notoire parfaitement illégitime pour tout ce qui touche à l'économie. Les politiciens ne doivent pas se mêler d'éc...

le 17/10/2012 à 18:06
Signaler
@givemore: cette "exemplaire" industrie de l'automobile allemande (soyez rassuré, les entreprises allemande sont ultra-compétitive dans plus de secteurs d'industries que vous pouvez même imaginer) arrête ses chaînes. Rien de plus coûteux que de cont...

le 17/10/2012 à 19:05
Signaler
' accumuler les profits', c'est vraiment du langage de gauchiste..... vu les investissements, la rentabilite des fonds propres n'est pas enorme, celle de l'actionnaire proche de 4% quand il ne se ft pas rincer..... le jour ou le francais changera de ...

à écrit le 17/10/2012 à 16:52
Signaler
Déni de réalité et hypocrisie : augmenter le budget européen sans passer par les Etats ? Qui paye ? Le consentement à l'impôt est à la base de la démocratie. Quelle est l'ambition de Hollande ? Réduire la France à une sous préfecture de l'UE, laquell...

à écrit le 17/10/2012 à 16:07
Signaler
j'avoue que j'ai eu peur lorsqu'il a parlé de nous taxer de 0.3 pour cent.mais nos régimes spéciaux sont conservés ,donc oui françois hollande a raison,l'austérité n'est pas une fatalité pour nous

à écrit le 17/10/2012 à 16:03
Signaler
www.dailymotion.com/xu93nr_parodie-hollande

à écrit le 17/10/2012 à 15:49
Signaler
"la sortie de crise nous en sommes près, tout près". ....quelle poilade

à écrit le 17/10/2012 à 15:42
Signaler
FH: " Les pays qui sont en excédent doivent stimuler leur demande intérieure par une augmentation des salaires et une baisse des prélèvements, c'est la meilleure expression de leur solidarité." Il n'y a aucun pays en Europe (même pas le Luxembourg) e...

le 17/10/2012 à 17:08
Signaler
si elle est tres endette l'Allemagne pourquoi donne t'elle des leçons à tout le monde ? Force l'Espagne qui avait moins de dette qu'elle a se serrer la ceinture jusqu'a l'apoplexie alors que toute son industrie périclite. je croyais qu'elle était ul...

le 17/10/2012 à 17:45
Signaler
L'allemagne est endetté; les autres pays aussi. Il n'y a pas de leçons mais des propositions comment résoudre ce grave problème, qui lie les pays de la zone euro. L'ironie est évidente. François apelle à la solidarité à qu'un seul pays et à celui qui...

le 17/10/2012 à 19:05
Signaler
L'Allemagne est endettée mais elle peut se le permettre avec une économie qui tourne à plein régime et des dépenses publiques et sociales maîtrisées , tout l'inverse de nous qui vivons au dessus de nos moyens depuis trente ans

à écrit le 17/10/2012 à 15:25
Signaler
On lui connaissait un caractère blagueur et une tendance à pratiquer l'humour, au moins il ne change pas avec la prise de fonction.

le 17/10/2012 à 16:14
Signaler
precise; qu'est ce qu'il y'a de drole ?

le 17/10/2012 à 17:48
Signaler
Tout !!!

à écrit le 17/10/2012 à 14:46
Signaler
Pour l'instant, l'austérité ne semble effectivement pas une fatalité pour les rentiers de la manne publique épargnés par l'actuel gouvernement. Pour ces privilégiés, l'austérité reste une vue de l'esprit, une vague menace lointaine pas très crédible,...

à écrit le 17/10/2012 à 14:38
Signaler
Pour sortir de la crise, encore faudrait-il que le matraquage fiscal s'accompagne d'une réforme de l'Etat avec une réduction drastique des dépenses publiques. Nous n'en prenons pas du tout la direction malheureusement. Donc pas d'espoir de sortie de ...

le 17/10/2012 à 14:51
Signaler
TOTALEMENT, ABSOLUMENT, COMPLETEMENT D'ACCORD AVEC VOUS, mais les suivants auront-ils le courage de faire les réformes qui enlèveront le fromage de la bouche des petits copains (suppression des agences d'état inutiles, dé-stratification des empilemen...

le 17/10/2012 à 15:19
Signaler
Je suis 100% d'accord sur la partie "réforme de l'Etat" qui est une évidence, mais il n'y aura rien car c'est son électorat, la seule manière qui marche c'est de créer une crise comme ça personne n'en veut à une élite pourrit et vendue qui donne l'im...

à écrit le 17/10/2012 à 14:33
Signaler
Le chemin prit par la France socialiste est franchement divergent de celui de l'Allemagne qui devient le pays phare du monde, sur le plan économique, centre d?intérêt des marchés mondiaux. Tant pis pour notre pauvre pays qui va le payer lourdement, a...

le 17/10/2012 à 16:00
Signaler
"l'Allemagne devient le phare du monde"... Vous croyez réellement ce que vous avez écrit?

le 17/10/2012 à 17:42
Signaler
En tout cas il suffit de traverser régulièrement le Rhin pour voir la différence entre les 2 pays.

le 17/10/2012 à 17:45
Signaler
Le phare sur le plan économique... la finance internationale regarde de plus en plus vers ce pays d'Europe.

le 17/10/2012 à 18:10
Signaler
L' Allemagne est le phare et nous nous avons les illuminés !!!

à écrit le 17/10/2012 à 14:25
Signaler
Voila une phrase CULTE : "la sortie de crise nous en sommes près, tout près"

à écrit le 17/10/2012 à 14:17
Signaler
L' austérité avec Hollande c' est essentiellement le matraquage par les taxes et les impôts des salariés du privé, des entrepreneurs, des retraités, des "riches à 4000? par mois". Mais surtout pas de matraquage des populations qui votent socialiste m...

le 17/10/2012 à 14:31
Signaler
C'est clair. Bon résumé de la situation. A noter que l'an prochain il faut 30 nouveaux milliards... a qui il va les piquer ? Non messieurs les gouvernants l'argent des citoyen n'est pas l'argent de l'état. Que l'état gère ses ressources proprement d'...

le 17/10/2012 à 14:33
Signaler
J'ai voté Hollande et je travaille en start-up à 8h/jour. Et j'ai également des amis intermittents du spectacle qui travaille dur et qui préférais ne pas toucher le chômage et travailler à temps plein si il y avait du boulot. J'ai trouvé vos propos...

le 17/10/2012 à 15:05
Signaler
Tu prefererais travailler plus, tes amis aux status privilegiés prefererais ne pas les avoirs pour travailler plus... peut-tu expliquer ton vote? Voté Hollande dans tes conditions et celles de tes amis fut un pur non-sens!

le 17/10/2012 à 17:06
Signaler
Oulala trop dur de bosser 8h/jour, tu veux une médaille. Moi aussi je suis une "jeune" et je cherche un boulot Lors de mes stages je faisais plus que 8h/jour. Parce que moi je suis motivée pour travailler et pour gagner de l'argent! ce sont tes propo...

à écrit le 17/10/2012 à 14:17
Signaler
L'austérité n'est pas une fatalité, surtout pour les privilégiés de la politique et leurs amis milliardaires. Niche fiscale sur les DOM-TOM, non intégration des oeuvres d'art deans l'ISF, maintien des privilèges des élus (et de leur nombre). Quant ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.