L'Allemagne s'interroge sur son modèle social

Modèle économique pour beaucoup, la République fédérale s'inquiète de plus en plus de la pauvreté et des inégalités au sein de sa société.

3 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters

Celui qui, en Allemagne, tombe dans la pauvreté a de moins en moins de chance d?en sortir. C?est la conclusion principale d?un rapport réalisé par la Conférence nationale sur la pauvreté (NAK), qui regroupe les principales associations d?aide aux nécessiteux du pays et publié ce mardi.

"Scandale"

La NAK entend porter ce sujet au c?ur du débat alors que commence la campagne électorale et que, cette semaine, le gouvernement fédéral doit approuver un rapport officiel sur la répartition de la richesse outre-Rhin. Le bilan de la NAK est très alarmiste, estimant que le «taux de pauvreté» évolue depuis plusieurs années entre 14 et 16% de la population. «C?est un scandale que ce chiffre reste à de tels niveaux», estime l?association.

Pour un salaire minimum

La NAK s?inquiète particulièrement de l?évolution de la pauvreté des personnes âgées et demande que l?on prenne deux mesures. D?abord, l?établissement d?un salaire minimum général. «Les mini-jobs d?aujourd?hui, sont les mini-retraites de demain», estime la NAK, qui prend partie dans un débat très sensible outre-Rhin. Car si la CDU et le SPD sont désormais d?accord sur le principe, ils le sont moins sur les modalités et doivent faire face au refus des industriels. L?affaire est loin d?être anecdotique: près d?un quart des actifs allemands travaillent avec un faible salaire.

Supplément de retraite?

Seconde proposition de la NAK : élargir les possibilités de cotiser à la retraite d?Etat compte tenu de la précarisation croissante du salariat allemand. Cette question de la pauvreté des retraités est un sujet brûlant depuis plusieurs mois outre-Rhin. Le gouvernement voudrait introduire un «complément de retraite» pour les pensions les plus faibles. Mais le projet est également très contesté.

Revers du modèle allemand

Reste que l?Allemagne commence à s?interroger de plus en plus sur le revers de son modèle. La semaine dernière, une étude de la Fondation Bertelsmann s?inquiétait d?une réduction croissante de la classe moyenne et lundi, le quotidien munichois de centre-gauche Süddeutsche Zeitung, estimait dans son éditorial que si «sur le plan économique, l?Allemagne semble un modèle, mais en matière sociale, elle apparaît comme un échec complet.»

L'OCDE sévère

La raison de cette dernière colère est une étude de l?OCDE qui place l?Allemagne en septième plus mauvaise position concernant l?écart de salaires entre hommes et femmes qui ont des enfants. Cet écart atteint 25% outre-Rhin, contre 12% en France et 22% pour la moyenne des 36 pays de l?OCDE. Sur les «revenus moyens», l?Allemagne est en troisième plus mauvaise position. L?étude de l?OCDE met également en évidence la forte inégalité dans les retraites entre hommes et femmes. L?écart atteint 49,9%, contre 34% pour la moyenne de l?OCDE et 38,7% pour la France. L?organisation internationale met en évidence les difficultés des gardes d?enfants pour les femmes qui, souvent, occupent des emplois à temps partiel.

Autrement dit, l?Allemagne n?est pas le paradis terrestre que d?aucuns se plaisent à célébrer.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 26
à écrit le 25/12/2012 à 11:11
Signaler
« L'ambiguïté du débat sur le modèle allemand ». Si l'économie allemande exporte autant, ces résultats positifs n'ont été possibles jusqu'ici que parce que, pendant que les Allemands se serraient la ceinture, la Grèce, l'Espagne, l'Irlande? tiraient...

le 27/12/2012 à 13:59
Signaler
Le bemol à cette thèse, c´est les exportation allemandes dans la zone Euro ne font que 30 % des exportations totales du pays (reste de l´Europe et outre mer). Croyez vous serieusement que les autres 70 % qui achetent allemand , ne le font que ...

à écrit le 20/12/2012 à 13:33
Signaler
Il faut aussi savoir que le seuil de pauvreté passe de 1,50 dollar/Jour au Benglangesch et à 950 euro/mois pour un celibataire allemand. C´est la definition europenne du seuil cde la pauvreté : revenu de moins de 60 % de la moyenne de reve...

le 20/12/2012 à 17:32
Signaler
@ VENTRACHOUX , Les 940 ? se référent à la Armutsgefährdungsgrenze (60% du revenu moyen) Il y a aussi ceux qui n'ont que 50 % et qui sont considérés comme relativement pauvres (relativ einkommensarm), ceux qui n'ont que 40 % et qui sont considérés co...

le 21/12/2012 à 11:47
Signaler
Arrêtez de dire que les pauvres allemands sont pauvres, car ils sont plus riches que les pauvres français. Ce sont même les plus riches pauvres d'Europe. L'économie allemande est la plus puissante d'Europe, mais certains se plaignent encore.

à écrit le 20/12/2012 à 12:44
Signaler
Faudrait arrêter de critiquer l'Allemagne, quand la France fait deux fois pire. La pauvreté en France est deux fois pire, mais c'est plus facile de critiquer les voisins.

à écrit le 19/12/2012 à 4:29
Signaler
En tant qu'allemand et fonctionnaire je me dis que pour le moment, grâce a nôtre excédent de la balance commerciale de 16 Milliards PAR MOIS en moyenne et ceci depuis 17 ans, nous profitons plus que quiconque de l'UE et de l'Union Monétaire, ceci aux...

le 19/12/2012 à 12:33
Signaler
Troll, troll, troll.

le 19/12/2012 à 15:05
Signaler
Vous êtes Allemand comme je suis russe vivant à Moscou.....votre discours pue la gauche Française!

à écrit le 18/12/2012 à 18:00
Signaler
Les articles, qui disent que l'Allemagne n'est pas l'Eldorado que l'on veut bien nous faire croire, étant plutôt rares, il est dommage que celui de latribune.fr ne soit pas un peu plus approfondis. Au delà de ça, il paraît évident, que la politique ...

à écrit le 18/12/2012 à 18:00
Signaler
La pauvreté réelle a dépassé en Allemagne le tiers de la population des allemands. Des calculs grossiers cachent cette réalité. Le pays n'a pas fait d'effort de repositionnement économique alors que sa situation démographique était favorable (en bais...

à écrit le 18/12/2012 à 17:58
Signaler
si quelques Allemands ont à se plaindre ils sont les bienvenus enFrance.... VIVI Schengen!!!c'esu bien vrai ça ,pourquoi seule la Belgique recevrait elle les mécontents

le 19/12/2012 à 15:09
Signaler
Bravo! trop drôle!! et comme disait M. Jospin en son temps "il n'est pas nécessaire de faire des réformes en France pour faire baisser le chômage car notre courbe démographique fait le travail pour nous" c'est sûr il fait partie des sages....

à écrit le 18/12/2012 à 17:50
Signaler
Comme dit fr, le modèle allemand marche en Allemagne, mais pas ailleurs. Arrétons d'acheter des Audi et des BM et de donc de faire les cacous sur les routes de france ou d'ailleurs, et c'est une bonne partie du dit modèle qui se casse la figure. Ceci...

à écrit le 18/12/2012 à 17:25
Signaler
J'adore ce type d'articles pas du tout orientés ! La seule chose qu'oublie de mentionner le journaliste, c'est que comme l'économie Allemande fonctionne, ils vont pouvoir trouver des solutions de financement, ce qui n'est pas le cas de tout le monde....

le 18/12/2012 à 17:33
Signaler
@halley "comme l'économie Allemande fonctionne" plus pour longtemps à force de ruiner ses voisins qui sont ses principaux clients elle va payer le prix de sa politique monétaire et budgétaire imbécile et contre productive.

le 18/12/2012 à 18:28
Signaler
Des solutions de financement ? Dans un pays aussi endetté que nous, à la démographie moribonde et à la croissance qui va disparaître ? Difficile à croire...

à écrit le 18/12/2012 à 17:16
Signaler
Le modèle allemand n'est pas exportable ! Imaginons que tous les pays de la zone euro imitent nos voisins germaniques, en favorisant les exportations, que se passerait-il ? Qui achèterait ? Sachant que l'Allemagne comme la France, qui sont des parten...

le 18/12/2012 à 17:26
Signaler
+1000

le 18/12/2012 à 17:36
Signaler
Il n'y a pas de modèle allemand et tout n'est pas à copier, c'est certain. Mais au lieu de regarder la paille dans l'oeil de son voisin, il faut regarder la poutre que l'on a dans le sien ! Il ne s'agit pas de copier un modèle, mais de trouver des so...

le 18/12/2012 à 18:39
Signaler
pour répondre à Halley...Il est vrai qu'aucun modèle économique n'est parfait (cela n'existe pas), d'ailleurs l'économie est une science, si tenté qu'elle puisse l'être, inexacte ! Par contre dire que l'économie Française ne fonctionne pas, ce n'est ...

à écrit le 18/12/2012 à 16:41
Signaler
Et après Schröder vient nous faire la morale. Elle est belle la politique sociale pour un gars se disant de gauche. Mini salaire et retraité faisant les poubelles pour récupérer les consignes, bienvenu en Allemagne !

le 19/12/2012 à 15:11
Signaler
Ah oui c'est sûr en France ce doux pays où la pauvreté n?existe pas et tout le monde roule sur l'OR grâce aux travailleurs acharnés que nous sommes.

à écrit le 18/12/2012 à 16:38
Signaler
Il faudrait arreter de rever un jour, on ne peut pas avoir et un developpement économique et aucune inégalités sociale, les deux vont ensemble, ça tjs été et ce ds tout les pays.

à écrit le 18/12/2012 à 16:31
Signaler
Mais non voyons le modèle allemand marche très bien (on l'a assez dit et répété à la TV), il faut d'urgence le suivre en supprimant le SMIC et les allocations en tout genre, tant pis pour les pauvres de toute façon ils servent à rien, ils sont même p...

le 18/12/2012 à 16:42
Signaler
Voilà le prix de la compétitivité allemande ! La misère sociale et une bonne croissance, ce système tourne à l'envers !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.