2012 : l'année où la zone euro a vu sa dette franchir le fameux seuil de 90% de son PIB

 |   |  432  mots
Carmen Reinhart et Kenneth Rogoff, deux économistes de l'université d'Harvard, ont publié une étude qui établissait qu'une dette publique qui dépassait les 90% du PIB entraînait une perte de 1% de la croissance. Depuis, ces travaux ont fait l'objet d'une controverse.
Carmen Reinhart et Kenneth Rogoff, deux économistes de l'université d'Harvard, ont publié une étude qui établissait qu'une dette publique qui dépassait les 90% du PIB entraînait une perte de 1% de la croissance. Depuis, ces travaux ont fait l'objet d'une controverse. (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
La barre de 90% du PIB d'endettement public a été dépassée dans la zone euro en 2012, confirme Bruxelles. Selon certains économistes, le dépassement d'un tel ratio a pour effet de ralentir la croissance économique, une théorie qui a servi de justification à l'application de politiques d'austérité.

Elle monte, elle monte... la dette publique en zone euro. Pour la première fois, la zone euro a dépassé en 2012 la barre symbolique de 90% d'endettement public par rapport au PIB avec 90,6%, contre 87,3% en 2011, selon Eurostat. Trois ans plus tôt, elle était inférieure de dix points à 80% du PIB. De quoi alimenter les débats entre opposants et partisans de la dette publique. Selon certains économistes, comme les controversés Reinhart et Rogoff, un endettement supérieur à 90% freine la croissance économique, même si leur théorie a été contredite par la suite en raison d'une erreur de calcul.

La France est dans la moyenne, mais sa dette progresser rapidement

C'est sans surprise la Grèce qui a remporté la palme de l'endettement public en 2012, avec une dette publique équivalente à près de 157% de son PIB. L'Italie suit avec 127%, talonnée par le Portugal et l'Irlande (respectivement 124% et 117%).

La dette de l'Allemagne, elle, dépasse toujours 80% du PIB à 81% et a augmenté entre 2011 et 2012. Quant à la France, elle se situe dans la moyenne avec une dette publique de 90,2% du PIB. Ce qui est marquant toutefois, c'est sa progression très rapide. Elle n'atteignait même pas 80% en 2009.

Au contraire, l'Estonie a de quoi étonner. La jeune république balte, élève modèle, peut s'enorgueillir d'une dette publique qui n'atteint même pas 10% de son PIB. A noter aussi le très faible endettement du Luxembourg, tout juste supérieur à 20% de son PIB ( 21,7%).

Les déficits des pays qui appliquent l'austérité sont toujours très élevés

En revanche les déficits publics, eux, se sont réduits en zone euro. Entre 2011 et 2012, le déficit public de la zone euro est ainsi passé de 4,2% en termes absolus à 3,7%. C'est toutefois encore au dessus des 3% exigés par Bruxelles.

L'Allemagne est toujours la championne de l'exercice en enregistrant un excédent public de +0,1%, talonnée par l'Estonie, qui affiche un déficit de -0,2%, et le Luxembourg (0,6%). La France, elle, fait toujours figure de mauvais élève, même si elle a obtenu un délai de deux ans pour atteindre les 3% requis avec -4,8% de déficit public enregistré en 2012.

Empêtrés dans la crise, les mauvais élèves de la classe son l'Espagne (-10,6%), la Grèce (-9%), l'Irlande (-8,2%), le Portugal et Chypre (tous deux à -6,4%). Bref, tous ceux qui ont mis en place des cures d'austérité pour... réduire leurs déficits publics et empêcher leur endettement d'exploser.

>> Lire aussi : Les pays qui ont appliqué l'austérité ont vu leurs dettes exploser

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/10/2013 à 16:36 :
Il devrait y avoir tout les ans un concours mondiale avec remise de prix du illimited Debt ,the winner étant celui qui s'endette le plus évidemment,les ex aequo étant possibles.
a écrit le 21/10/2013 à 21:35 :
L'UE nous prend tout. Il n'est pas trop tard. Rejoignez la résistance, rejoignez l'UPR.
a écrit le 21/10/2013 à 17:04 :
L'UE l'? C'est le bonheur la prospérité pour tous les pays qui intégrènt cette dictature..bilan tous les pays d'Europe du Sud sont au fond du trou incluant la France...
BRAVO...la prochaine fois le père Sarko écouter les Français qui avaient dit non au traité européen en 2005...!!!
Réponse de le 23/10/2013 à 9:45 :
jamais president n avait autant intolerant avec tous le monde et avec la democratie , est dire qu il y en a qui le regrettent , 600milliars de dette de plus est 1 miilion de chomeur en 5 ans bravo l artiste M SAKO ? ? ?
Réponse de le 24/10/2013 à 17:11 :
VERITE je ne veux pas gâter votre plaisir,mais je vous donne rendez-vous en 2017 pour faire les comptes des remplaçants.A mon avis elle va être salé l'ardoise.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :