Le déficit public de la zone euro est retombé à 3% en 2013

 |   |  237  mots
Le déficit public de l'ensemble de la zone euro atteignait 3,7% du PIB en 2012. Reuters
Le déficit public de l'ensemble de la zone euro atteignait 3,7% du PIB en 2012. Reuters (Crédits : reuters.com)
Ce chiffre global cache d'importantes différences selon les pays membres de la zone euro.

Déficit "conforme". Dans l'ensemble des pays membres de la zone euro, le déficit public s'affiche sous les 3% de PIB selon des données publiée le 23 avril  par l'office européen des statistiques, Eurostat. Un niveau qui traduit les efforts exigés de la part des pays membres pour respecter les conditions prévues dans le cadre des accords de Maastricht. 

Le déficit slovène supérieur au déficit grec

Evidemment, ce chiffre global ne rend pas compte d'importantes disparités selon les pays. La France affiche ainsi un déficit équivalent à 4,3% de son PIB l'an dernier, Slovénie  à 14,7%,  la Grèce à 12,7%, l'Espagne à 7,1%, le Portugal à 4,9%... D'autres enregistrent un déficit public "dans les clous", comme l'Allemagne qui s'affiche à l'équilibre, l'Autriche (1,5%), ou encore l'Italie (3%). Le détail : le Luxembourg a affiché en 2013 un excédent public (+0,1%).  

La dette s'alourdit

Le déficit public de l'ensemble de la zone euro était encore à 3,7% du PIB en 2012 et à 4,1% en 2011. Il s'était établi à 6,2% en 2010. En prenant en compte l'ensemble des pays de l'Union européenne, le déficit public est légèrement supérieur en 2013: 3,3%. 

La dette publique des pays de la zone euro, quant à elle, est passée de 90,7% du PIB en 2012 à 92,6% à la fin de l'année 2013. C'est bien supérieur aux critères retenus dans le pacte de stabilité, qui fixe une limite de 60% pour la dette des pays de la zone euro.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/04/2014 à 23:42 :
il faut pousser les élus à dépenser moins, difficile de leur faire comprendre que dépenser plus qu'on a de recettes est suicidaire, et on arrive péniblement à limiter le déficit, à quand des excédents ? et la france est le mauvais élève qui rechigne à s'attaquer à son monstre administratif, à son record d'impôts et dépenses improductives... que d'argent gâché qui serait bien plus efficace à aider les pme, baisser les impôts et charges pour doper l'emploi
a écrit le 24/04/2014 à 9:54 :
avec Hollande on est vraiment les cancres de l'Europe
Réponse de le 24/04/2014 à 15:45 :
cancre Une fois n'est pas coutume comme dit l'autre,Sarkozy aurait-il fait mieux j'en doute.L'Europe se révèle jour après jour être une impasse sur toute la ligne à la fois politique et économique .Nous attendons toujours la grande vision européenne unificatrice ,elle reste pour le moment dans les limbes de l'histoire.
a écrit le 24/04/2014 à 9:36 :
article interressant , mais comme vous dites , le pacte de stabilité prévoyait que les états ne devaient pas dépasser les 60% de dettes publiques , on a des records partout dans la zone euro meme l'Allemagne , alors pourquoi respecter la virgule des 3% ??? c'est absurde et dangereux .. en cas de nouvelle crise qui ne saurait tarder , l'Europe sera de nouveau englué dans sa crise interne avec son lot de désastre financier et humain .. il aurait mieux valu renégocier ces traités ineptes crée pour des périodes révolues .. meme les chinois communistes sont devenus plus réalistes en économie depuis Deng Xiao Ping dans les années 80 , mais en europe l'orthodoxie utopiste a encore de lourds détracteurs qui mèneront l'Europe a l'ornière du monde ..il faut reagir vite

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :