Les limites de l'euroscepticisme !

 |   |  75  mots
"Le Dessous des cartes" sur ARTE, le magazine de géopolitique écrit et présenté par Jean-Christophe Victor. / DR
[Replay] Malgré le désamour des européens, l'Europe reste une valeur forte et enviée à l'International.

L'Europe ne fait plus recette : la Grèce est en crise, l'euro remis en question et certains partis politiques dans différents pays prônent ouvertement une sortie de l'Union.

Pourtant, l'UE jouit d'une bonne image à l'étranger et de nombreux pays aimeraient rejoindre ses rangs. Le dessous des cartes se penche sur le rayonnement international de l'Union européenne.

>>> Retrouvez toutes les émissions des Dessous des cartes sur le site d'ARTE

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/05/2014 à 7:13 :
Comme avec le FN séparatiste en France, les liens du Jobbik parti d'extrême droite hongrois avec Moscou n'ont cessé de se renforcer, selon l'analyse publiée, sous le titre The Russian Connection, par le Political Capital Institute de Budapest. Moscou passe pour le principal mécène du parti de M. Vona, en vertu de ce que la « doctrine eurasienne » de M. Poutine, exposée en 2011 dans le quotidien russe Izvestia, appelle les « moyens actifs » pour soutenir les partis « amis » dans toute l'Europe.
a écrit le 21/05/2014 à 7:11 :
Dans la course aux élections européennes des populistes anti-européens comme Marine Le Pen ont ravivé la flamme nationaliste en révélant à leur électeurs que deux éminents Prix Nobel d’économie (Amartya Sen et Joseph Stiglitz) qui sont par ailleurs de centre-gauche, s’opposent à une Europe plus unie. Cependant, dans une déclaration sortie le 10 avril dernier, les deux Prix Nobel ont contesté le détournement et la manipulation de leurs opinions à des fins politiques auxquelles ils s’opposent. La déclaration des deux Prix Nobel n’a laissé planer aucun doute sur leur position: "Nous nous prononçons fermement pour une Europe plus unie, avec une intégration politique à la clé. L’union monétaire devrait aller de pair avec l’union fiscale et l’union bancaire: nous espérons voir apparaître ces deux unions en temps utile. Bien que nous pensons qu’instituer une union monétaire sans intégration bancaire, fiscale et finalement politique, soit une erreur économique, nous restons fermement pro-européens, et non anti-européens, puisque nous désirons bien plus qu’une simple union monétaire."
a écrit le 21/05/2014 à 1:17 :
Le souci c'est que l'Union Européenne actuelle n'est pas du tout le projet qu'on nous avait vendu à l'époque. Ca laisse présager de ce que sera ce fameux Traité transatlantique qu'on nous concocte en catimini. Enfin heureusement que les médias aux ordres sont là pour faire avaler les couleuvres aux peuples. Encore un peu de propagande et on aura 90% d'europolâtres.
Réponse de le 21/05/2014 à 7:10 :
Vous verrez que le FN n'est pas du tout le parti que l'on vous a vendu non plus ! Et c'est bizarre cette fixation sur le traité transatlantique alors que d'autres sont en cours de négociation avec le Japon, le Vietnam, le Canada etc. Vous seriez donc mal informés au FN ?
a écrit le 21/05/2014 à 0:25 :
Les investisseurs étrangers s’inquiètent de voir des députés vouloir «défaire» l’Europe et l’euro, dans un contexte de croissance fragile. Dans le doute, et sans attendre le résultat du scrutin, lundi, ils vendent les titres européens. Du coup, les taux d’emprunt des États périphériques de la zone euro remontent. Ils sont à leur plus haut niveau depuis deux mois, notamment en Grèce, en Italie, au Portugal.
Réponse de le 21/05/2014 à 6:18 :
Des pertes pour qui, d'ailleurs quand le soleil ne brille pas c'est la faute du FN. Encore un bobo de gauche qui en croque tous les jours, vivement que ça change.
Réponse de le 21/05/2014 à 7:25 :
C'est en effet beaucoup d'argent qui est en train de partir avec la hausse des taux et ca va continuer à cause des partis populistes qui sont négatifs pour l'Europe et les populations. Les effets négatifs commencent à s'accumuler..
a écrit le 20/05/2014 à 18:24 :
En Amériques centrales ont rêve des États-Unis, dans les pays du Maghreb ont rêve de l'Europe, les asiatiques eux rêvent de l'Arabie Heureuse. Maintenant si beaucoup personnes rêvent de l'Europe ceux sont plutôt des pays comme la GB, la France ou l'Allemagne (ou la Suisse) et beaucoup moins de la Bulgarie ou la Roumanie qui font rêver. Quant à intégrer l'Europe c'est simple cela ne concerne pas les pays riches de l'Europe mais seulement les pays pauvres qui pourront en tirer un avantage.
Réponse de le 20/05/2014 à 20:31 :
Une partie seulement de la Suisse de langue française peut encore rêver de l'Europe, mais pas la majorité du pays. Selon les sondages les plus fiables la majorité des Suisses ne veulent pas que leur pays adhère à l'UE. Point barre.

Renseignez-vous mieux avant de venir débiter vos inventions, c'est pénible.
Réponse de le 20/05/2014 à 22:21 :
Mal écrit ou mal comprit. Les étrangers européens ou pas sont tentés par les pays riches comme GB, la France , l'Allemagne et la Suisse, mais en aucun il ne s’agissait des suisses eux mêmes. La Suisse en tant que pays très riche présente autant si ce n’est plus d’attractivité bien qu’il soit hors union européenne. Pas de quoi s’énerver, y a pas le feu au lac comme dirait nos amis suisses.
a écrit le 20/05/2014 à 18:15 :
il faut traduire pour haute trahison les politiques qui n'ont pas tenu compte du vote des français en 2005
Réponse de le 20/05/2014 à 18:21 :
Les français ne comptaient que pour 1/17e en 2005. Il faudrait s'ouvrir au monde et au moins à notre entourage et partenaires proches.
Réponse de le 20/05/2014 à 19:07 :
Refaites plutôt votre cv : le CDD de troll de l'UE n'a qu'un temps et ça n'est pas une expérience facile à "vendre" en entretien de recrutement ...
Réponse de le 21/05/2014 à 7:18 :
On reconnaît un FN a son absence totale d'argument et son manque de réalisme.
a écrit le 20/05/2014 à 17:03 :
Bientôt on nous dira que c'est à cause des eurosceptiques que l'UE va si mal!
Réponse de le 20/05/2014 à 17:59 :
On nous chante cette même chanson depuis la première grande dévalorisation de la monnaie unique et il n'en est rien.
Réponse de le 20/05/2014 à 18:19 :
C'est en partie vrai car les europhobes/eurosceptiques ne font aucune proposition de construction. Ils veulent la plupart une démolition totale de l'UE et de l'euro sans rien proposer d'autre que le retour à une situation ancienne qui est encore moins satisfaisante et sans issue favorable dans le monde actuel.
Réponse de le 20/05/2014 à 19:09 :
Alors qu'une oligarchie technocratique soumise aux banksters de Wall Street (tafta) ça a autrement de la gueule, hein ?
Réponse de le 20/05/2014 à 22:13 :
l'europe ce n'est l'union europeenne quand l'euro ne sera plus qu 'un mauvais souvenir elle sera encore la
Réponse de le 20/05/2014 à 22:16 :
l'europe ce n'est pas l'union europeenne ni l'euro les gens de gauche vomissent aussi l'union
Réponse de le 21/05/2014 à 7:23 :
Vous présentez l'Europe selon un shéma de propagande et non la réalité, donc de façon extrêmiste comme si l'Europe avait tous les maux, le bouc émissaire parfait des populistes alors que ce sont les Etats qui ont souvent pris les mauvaises décisions. Mais la vérité au FN vous vous en fichez.
a écrit le 20/05/2014 à 15:21 :
Pourquoi La Tribune relaie cette émission, dont le présent épisode est mensonger ?

JC Victor dit que tous les pays veulent rejoindre l'UE. Oui, la Géorgie par exemple, qui n'est pas en Europe et bourrée de problèmes ! Mais la Norvège, la Suisse, l'Islande, des pays stables et prospères, refusent d'adhérer à l'UE.

Le documentaire ne traite ni de l'euroscepticisme, ni des raisons pour lesquels les citoyens pro-UE y adhèrent : débile !

JC Victor, encore une élite éclairée qui pense pour les autres, qui appelle à voter mais qui nie le résultat des urnes, qui soutient aveuglément les partis de gouvernement lorsqu'ils envoient des incapables à Bruxelles et Strasbourg à l'instar de Harlem Désir (qui détient le record d'absentéisme au Parlement européen avec Marine Le Pen !!!) et Michèle Alliot-Marie (recyclée de la politique, battue en France).
Réponse de le 20/05/2014 à 18:33 :
Ce n'est pas exact et notamment selon les périodes car la Norvège a énormément d'accords avec l'Europe et quand elle n'aura plus de ressources fossiles vous verrez qu'elle rejoindra l'Europe car elle aura plus d'avantages. Les suédois font beaucoup pour l'Europe et ce sont 2 peuples très liés. L'Islande çà dépend des périodes et c'est pareil. La Suisse a aussi énormément d'affinités avec l'Europe et ne pourrait plus être un paradis fiscal comme elle l'est encore avec une entrée dans l'Europe donc c'est compréhensible. Qu'il y ait une vague d'euroscepticisme c'est normal surtout quand beaucoup de partis simplifient les problèmes en accusant chaque fois l'UE et l'euro des problèmes qui sont les leurs plutôt que de les assumer. Mais l'appartenance a une telle entité est forcément attractive sur de nombreux plans même si certains voudraient à la fois le beurre et l'argent du beurre en proposant d'en sortir mais en ne retenant que les avantages et en éludant les plus lourds inconvénients.
a écrit le 20/05/2014 à 13:34 :
faire passer tous les partisans d'une autre Europe pour des eurosceptiques est une arnaque qui empêche toute vrai discussion pour ces élections européennes.
Il est certain que des personnalités comme De Gaule serait "eurosceptiques" et pourtant les "européistes" aiment à faire croire l'inverse.
Réponse de le 20/05/2014 à 13:48 :
+1
Réponse de le 20/05/2014 à 14:22 :
Les partisans d'une autre europe (slogan de campagne du PS en.... 1979) sont au mieux des reveurs car changer l'UE est impossible : il faut l'unanimité des 28 autres pays pour que cela arrive. C'est politiquement et statiquement impossible. Le mieux, c'est d'en sortir via l'article 50. Pour en savoir plus, renseignez-vous sur www.upr.fr
Réponse de le 20/05/2014 à 18:38 :
On attend toujours les prositions d'autres Europe ou de situation en cas de sortie totale. A part raconter des balivernes, aucune proposition détaillée crédible, l'Upr et Asselineau sont nostalgiques des 30 glorieuses mais ce n'est pas réaliste, le monde a évolué.
Réponse de le 20/05/2014 à 20:03 :
Les slogans et affirmations c'est bien. Argumenter c'est mieux. C'est le problème avec les gens qui critiquent les analyses d'Asselineau, c'est qu'ils sont dans le concept et qu'il n y' a jamais d'arguments concrets en face.
a écrit le 20/05/2014 à 13:08 :
Mouaih, depuis la croissance économique de la Turquie, plus de la majorité de la population ne souhaite plus entrer dans l'UE...
Réponse de le 20/05/2014 à 18:40 :
La Turquie change d'avis, son économie a ralenti. C'est toujours le problème, on fait appel aux voisins quant on en a besoin.
a écrit le 20/05/2014 à 12:37 :
Comme d'habitude, les trolls européistes entretiennent la confusion en faisant passer leur construction technocratique, le régime des "oints du seigneur", pour "l'Europe", la seule, la vraie sans alternative. Malgré leurs efforts désespérés, leur chimère est morte car profondément antidémocratique, atlantiste et oligarchique, elle va à l'encontre des intérêts des peuples européens. Nul besoin de voter ou de ne pas voter, l'effondrement financier prochain précipitera la chute de l'EURSS
Réponse de le 20/05/2014 à 18:44 :
Pas vraiment de points communs entre l'UE et l'Urss, il faut être extrêmiste dans les analyses pour prétendre à un effondrement sans adaptations. Les Etats-Unis existent bien depuis plus de 300 ans. Quant à l'Atlantisme il est logique vue l'occupation par l'Urss d'une grande partie de l'Europe pendant plus d'un demi siècle. L'effrondrement financier touche tout le monde s'il a lieu mais l'histoire a vu bien d'autres crises économiques et autres.
Réponse de le 20/05/2014 à 21:30 :
C'est ce que vous allez raconter au conseiller pôle emploi lundi ?
a écrit le 20/05/2014 à 12:10 :
La duplicité de certains commentateurs anonymes n a pas de limite. Ont peut être pro européen et détesté cette Europe Bruxelloise .
Réponse de le 20/05/2014 à 13:51 :
Mais il ne faut jamais confondre la VRAIE Europe, l'éternelle, avec ce machin de Bruxelles, le chouchou des journalistes francophones, notamment. D'ailleurs, les bons Européens ne se rallient pas du côté des "européïstes", c'est sûr.
a écrit le 20/05/2014 à 11:52 :
L'Europe, enfin, la Zone Euro, pourrait être très bien, si elle ne subissait pas une influence étrangère. Hors, ... Mais bien d'autres pays sont en train de corriger le tir. Notamment, actuellement, l'Argentine. (par les BRICS...)
a écrit le 20/05/2014 à 11:46 :
Les élections approchent il faut faire croire que c'est merveilleux.
a écrit le 20/05/2014 à 11:27 :
L'Europe a toujours était une valeur forte mais vous confondez volontairement les nations qui la compose avec cette "Union Européenne" qui a droit avec notre scepticisme!
a écrit le 20/05/2014 à 11:18 :
valeur forte pour qui? les spéculateurs de tout poils, des pays qui sont choyer par rapport a d autres ont veut créé de l empois alors qu on laisse entré en Europe des produits fabriquer a bas prix par des peuples qui crèvent de faim , aucuns protectionnisme , chaque jour il se décharge dans les ports hollandais des centaines de milliers de tonnes de produits en tout genre , après ca allez créé de l emplois ?
a écrit le 20/05/2014 à 11:15 :
de nombreux pays comme la Suisse, l'Australie, la Norvège ou le Canada rêvent de nous rejoindre. chez eux c'est la misère.
Réponse de le 20/05/2014 à 11:50 :
Mauvais parallèle : l'Australie, la Norvège et le Canada ont, pour l'instant, des réserves naturelles. La Suisse, des réserves étrangères...
Réponse de le 20/05/2014 à 11:53 :
Mais si, mais si, il y a la Turquie, le Maroc, Israël, même l'Ukraine (enfin en leur forçant un peu la main).
Réponse de le 20/05/2014 à 13:29 :
Informez-vous sur la part de l'industrie dans le PIB Suisse, cela vous évitera de dire des aneries.
Réponse de le 20/05/2014 à 18:16 :
C'est faux, tout à fait faux ce que vous dites. En Suisse, en Norvège c'est la misère ?? le Canada et l'Australie veulent rejoindre l'EU ??? n'importe quoi...
Réponse de le 20/05/2014 à 18:21 :
Des européistes comme vous me stimulent à rester eurosceptique à tout jamais, résolumment !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :