LIVE - la conférence de presse de Mario Draghi

Suivez les grands moments de la conférence de presse de Mario Draghi. La BCE a baissé ses taux. Ira-t-elle plus loin ?
La BCE passe à l'action contre la déflation
La BCE passe à l'action contre la déflation (Crédits : Reuters)

13.45 : baisse du taux directeur et du taux de dépôts

La BCE a décidé de frapper un grand coup sur ses taux, comme prévu. Le taux directeur est ramené de 0,25 % à 0,15 %, le taux marginal de refinancement (utilisé lorsqu'une banque a besoin de liquidités en dehors des opérations principales de refinancement) passe de 0,75 % à 0,40 % et, enfin, le taux de la facilité de dépôt est fixé à -0,10 %.

14.10 : Baisse de l'euro sous les 1,36 dollar

Suite à cette annonce, l'euro a logiquement baissé sous les 1,36 dollar à 1,3570 dollar vers 14 heures 10. L'application d'un taux négatif pour al facilité de dépôt est clairement un élément qui engage les investisseurs à vendre des euros contre des dollars. Pour certains analystes, cette baisse de l'euro serait le principal but visé par la BCE. On peut aussi imaginer qu'elle veut favoriser la distribution de crédits, mais il n'y a là rien d'automatique : tout dépendra des restrictions apportées aux comptes courants des banques vis-à-vis de la BCE. On en saura plus lors de la conférence de presse de Mario Draghi à partir de 14 heures 30.

14.15 : Où suivre en direct la conférence de presse de la BCE ?

Sur La Tribune, bien sûr. Mais aussi à cette adresse : https://www.ecb.europa.eu/press/tvservices/webcast/html/webcast_140605.en.html.

 14.18 : Mise en garde des banques allemandes

Dans un communiqué, l'association des banques privées allemandes (BdB) réagit négativement à l'annonce de la BCE et parle "d'un danger de report des réformes structurelles". La BdB ne voit "aucun danger de déflation" et estime qu'un changement de cours de la politique monétaire est inévitable."  L'Allemagne s'est beaucoup inquiété de ces décisions ces derniers jours.

14.28 : Beaucoup d'attentes

On attend beaucoup de Mario Draghi ce jeudi outre les taux. Notamment une nouvelle opération de refinancement à long terme et une action ciblée sur les PME. Mais aussi les conditions des taux négatifs.

14.30 : Début de la conférence de presse :l'arsenal dévoilé

Outre les décisions sur les taux, la BCE a décidé la mise en place d'une "opération ciblée de refinancement à long terme" et la préparation d'un "rachat illimité" (outright purchase) de prêts titrisés (ABS). L'allocation de liquidités mise en place depuis 2007 est prolongée.

14.31 : le forward guidance confirmé

Les taux de la BCE vont rester "pendant une période durable de temps" à ce niveau ou plus bas.

 14.32 : décision unanime

La Bundesbank n'a donc pas bloqué ces mesures

14.40 : Les mesures de prêts à long terme

Les banques pourront emprunter dans le cadre d'opérations ciblées à long terme (TLTRO) à hauteur de 7 % de l'ensemble des prêts aux entreprises non financières. Le remboursement devra se faire avant septembre 2018. En tout, la capacité de cette opération atteint 400 milliards d'euros. Des conditions sont mis en place pour assurer que la mesure profite à l'économie réelle.

14.40 : le Dax au-dessus de 10.000 points

Le marché réagit très bien aux annonces de la BCE.

14.45 : les autres mesures

La BCE prépare le rachat des ABS et cesse la stérilisation du programme SMP de rachat d'obligations souveraines. Cela libère 110 milliards d'euros pour l'économie réelle.

14.46 : Les attentes d'inflation

Les équipes de la BCE ont prévu une inflation de 1 % cette année (revue à la baisse) et 1,7 % en 2015 (revue à la hausse). Mario Draghi continue à se dire déterminé à "maintenir l'ancrage de l'inflation à moyen terme sous, mais proche des 2 %."

14.50 : Le texte du discours introductif de Mario Draghi

Sur le site de la BCE : ici.

14.51 : Plus sur les TLTRO

Il y aura plusieurs TLTRO en septembre et en décembre prochain. Ici, 475 milliards d'euros seront disponibles. Il y aura ensuite des allocations trimestrielles. Chaque trimestre, les banques pourront emprunter jusqu'à trois leur prêts nets ( emprunts nouveaux -remboursement) sans prendre en compte les prêts immobiliers. Le taux sera le taux directeur plus 10 point de base (0,1 point de pourcentage).

14.52 : Début de la séance des questions de la presse

Le premier journaliste dit avoir "27 questions" à poser.

14.53 : "Le niveau le plus bas est atteint aujourd'hui pour les mesures pratiques" pour Mario Draghi

14.54 : la "philosophie" des TLTRO

Mario Draghi veut surtout favoriser le prêt aux entreprises privées non financières en maîtrisant l'emploi des fonds.

14.55 : "Nous n'avons pas fini"

Mario Draghi affirme être prêt si c'est nécessaire à aller plus loin. La porte de assouplissement quantitatif, avec des rachats massifs d'actifs, n'est donc fermée.

14.59 : Les trois parts de la stratégie de Mario Draghi

La stratégie de la BCE repose sur la politique monétaire, une meilleure transmission de la politique monétaire et le possible usage de nouvelles mesures non conventionnelles. Sur le premier "bloc" Mario Draghi espère un effet sur le marché interbancaire et le marché des changes. Le second "bloc" abaisse les taux pour les prêts, mais "seulement pour l'économie réelle." Mario Draghi reconnaît qu'il sera difficile de savoir quand ce programme sera "efficace."

15.03 : Plus sur les ABS

Mario Draghi promet des mesures ciblées sur l'économie réelle et les PME. Il réclame des produits "simples", "réels" et "transparents." Afin que ce marché puisse repartir. Les ABS sont des produits qui regroupent des crédits.

15.05 : Michel Sapin salue ces décisions

Le ministre français des Comptes Publics indique que « ces décisions constituent un signal fort et apportent un soutien bienvenu à la croissance en France et dans la zone euro, dans un contexte de consolidation budgétaire. Elles vont créer des conditions plus favorables pour le financement des entreprises et des ménages, et donc pour l'investissement. »

15.06 : Mario Draghi insiste sur l'unanimité du concept

15.07 : Pas de risque de bulle ou d'aléa moral pour les Etats

Mario Draghi estime que les TLTRO sont en mesure de fournir des fonds seulement à l'économie réelle. Pas aux Etats ni aux "bulles."

15.08 : Les causes de l'action

Mario Draghi indique avoir réagi au risque non pas de déflation, mais à un "risque d'inflation faible prolongée". Il s'agit également de compenser "l'ajustement" des Etats qui réalisent des "réformes."

15.10 : Plus à venir ? Des mesures "non conventionnelles" pas exclues

Mario Draghi réaffirme que la BCE interviendra si le besoin s'en fait sentir. Et réaffirme sa volonté d'avoir recours çà des "mesures non conventionnelles", y compris des rachats massifs d'actifs.

15.12 : Les taux remonteront quand reviendra la croissance

En réponse aux critiques allemandes, Mario Draghi rappelle que ces mesures visent les banques et que les mesures entendent défendre la reprise, donc aider les épargnants et les autres. Il convient cependant que les "inquiétudes des épargnants" doivent être prises "sérieusement". Les taux d'intérêt remonteront quand reviendra la croissance, promet Mario Draghi.

15.18 : "Nos mesures ne sont pas des invitations à cesser les réformes structurelles"

Mario Draghi réaffirme que les "progrès sont loin d'être achevés". Il affirme qu'il n'y a pas de "satisfaction" de ce point de vue. Le message de Mario Draghi : il faut consolider le budget, en accord avec la croissance. Pour Mario Draghi, il faut réduire les dépenses non augmenter les impôts, et, lorsque cela est possible, investir.

15.21 : Pas de comparaison entre Matteo Renzi et Manuel Valls

Mario Draghi refuse de répondre à la demande de comparaison d'un journaliste français.

15.22 : Le taux de change reste important

Mario Draghi confirme l'importance du taux de change de l'euro dans l'inflation faible.

15.24 : L'impact du TLTRO sur l'inflation

"nous sommes confiants que nos mesures permettront de ramener l'inflation à notre objectif", indique Mario Draghi qui se félicite que les signes de reprise vont se poursuivre.

15.30 : Réaction aux élections européennes

Mario Draghi estime que "l'émergence des mouvements nationalistes" ne doit pas conduire à "revenir en arrière" pour "résoudre les problèmes." Le président de la BCE salue le fait que le parlement peut continuer à fonctionner. Enfin, il estime qu'il s'agit d'un exercice de démocratie. "C'est le bon moment de réfléchir en profondeur à comment l'on peut améliorer l'Europe".

15.34 : Fin de la Conférence de presse et du direct

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.