La Grèce transmettra sa liste de réformes à l'Eurogroupe mardi matin

 |   |  275  mots
(Crédits : Reuters)
D'après Reuters qui cite une source gouvernementale, le gouvernement grec va livrer la liste de ses réformes censées entériner l'accord de vendredi avec l'Eurogroupe.

La Grèce soumettra mardi matin sa liste de réformes à l'Eurogroupe d'après un responsable gouvernemental cité par Reuters. La liste comprendra des réformes pour lutter contre l'évasion fiscale et la corruption et des mesures pour améliorer le secteur public, toujours d'après cette source.

Les autorités grecques devaient fait parvenir à Bruxelles cette liste de réformes dans la journée de lundi 23 février à la Commission européenne. Cette liste est consécutive à l'accord passé la semaine dernière prévoyant l'extension de quatre mois du financement du pays.

Les "institutions" examineront le document

Ce document sera examiné par les "institutions" (Union européenne, Banque centrale européenne et Fonds monétaire international), qui sont les créanciers de la Grèce et que plus personne ne nomme la "troïka", avant une téléconférence mardi des ministres des Finances de la zone euro.

"Il n'y aura pas de décision à proprement parler des 'institutions' sur la liste, elles vont se contenter de présenter une première évaluation aux ministres", a indiqué une autre source européenne. "Les trois institutions vont vérifier si elles jugent la liste suffisante pour poursuivre le processus", renchérit un responsable européen.

La liste conditionne l'accord

"Si notre liste de réformes n'est pas acceptée, alors l'accord est mort", avait reconnu vendredi le ministre grec des Finances, Yanis Varoufakis,  à l'issue de la réunion à Bruxelles avec ses homologues des dix-huit autres pays de la zone euro. "Cela ne se produira pas", avait-il assuré. "Le grand pari national est savoir si nous pourrons les mettre en oeuvre", avait-il affirmé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/02/2015 à 10:40 :
Et pourtant, ce n'est pas faute d'avoir analysé..

Quoi qu’il en soit, les mois qui viennent seront l’occasion, pour le peuple grec, de découvrir l’ampleur de l’escroquerie politique dont ils viennent de nouveau d’être les victimes.
Lorsque les flonflons du cirque médiatique se seront éteints, ils se rendront compte que l’élection de M. Tsipras :

ne modifie pas le moindre article des traités TUE et TFUE,
n’infléchit pas la moindre décision de la Commission européenne et de la BCE,
ne change pas d’un iota la politique économique et monétaire voulue par les gouvernements de l’Allemagne, de la Finlande, des Pays-Bas et du Luxembourg,
ne remédie en rien à la totale inadéquation de l’économie, du tissu industriel, et du corps social grecs à l’euro,
n’arrête en rien la diplomatie guerrière que Washington impose à l’UE vis-à-vis de la Russie et du reste du monde.

https://www.upr.fr/actualite/europe/les-grecs-vont-maintenant-pouvoir-constater-que-syriza-est-un-parti-leurre
a écrit le 24/02/2015 à 10:00 :
On croit vraiment rêver devant la légèreté et l'irresponsabilité des politiques européens, les Grecs ont déjà trafiqué leurs comptes avec l'aide de Draghi en plus, vous croyez que l'on va boucher les trous du budget en luttant contre la corruption et l'évasion fiscale et l'église orthodoxe, vous devez rigolez c'est vraiment prendre les gens pour des imbéciles.
a écrit le 24/02/2015 à 9:10 :
A un moment donné, il faut regarder la réalité en face : quand on a un cancer, il ne suffit plus de parler, même avec compassion.
On ne leur rend pas service et cela ne fait que perdurer les souffrances. En plus c'est injuste pour les autres pays. Il n'y a pas d'autre solution
a écrit le 23/02/2015 à 23:32 :
on va bien rigoler !
a écrit le 23/02/2015 à 23:21 :
Tonton Schäuble et ses 500 députés du Bundestag l attendent au virage ...
see you to morrow !
a écrit le 23/02/2015 à 20:41 :
Magnifique blague. La dette a gagné, comme d'hab.
a écrit le 23/02/2015 à 19:27 :
Ils sont bons ces grecs politiciens ils vomissaient la troïka et voilà qu'ils aiment les Institutions en fait comme en France on change de nom et hop la magie a opéré. J'entends avec impatience l'offre grecque qui devra être validée par la troïka pardon les institutions, j'ai du mal avec la magie!!!pas les grecs. Nous aurons dans notre pays la même boule de cristal avec les jumeaux le FN et le FdG s'ils arrivaient au pouvoir, car après les promesses politiques dont on connait la valeur, la réalité de ceux qui mettent genoux à terre et font allégeance nous avons déjà eu M. Sarkozy puis son clone M. Hollande dans les postures électorales, 2007/2012 puis vite rattrapés par la réalité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :