Xavier Bertrand prend la tête de l'UMP

 |   |  239  mots
Le ministre du Travail succède à la tête de l'UMP à Patrick Devedjian, entré au gouvernement. A priori, il ne cumulerait pas ces fonctions avec son portefeuille ministériel.

C'est officiel ! Le ministre du Travail, Xavier Bertrand, devient secrétaire général de l'UMP par intérim, remplaçant Patrick Devedjian jusqu'au 24 janvier, date de renouvellement des instances dirigeantes de ce parti, a annoncé ce lundi le porte-parole de l'UMP Frédéric Lefebvre.

Avant même l'officialisation de ce mouvement, le tout nouveau "ministre de la relance" Patrick Devedjian avait salué ce lundi la nomination de Xavier Bertrand, jugeant que le ministre du Travail est "un garçon très énergique". "C'est une bonne nouvelle", a déclaré sur RTL l'ex-secrétaire général de l'UMP.

Patrick Devedjian a relevé toutefois qu'il n'avait "pas la même histoire avec Xavier Bertrand qu'avec d'autres membres de la direction (de l'UMP) comme Brice Hortefeux qu'(il) connaît depuis trente-cinq ans". "C'est un travail à plein temps et il est disposé à le faire à plein temps, c'est-à-dire à quitter le gouvernement", a-t-il affirmé.

A plusieurs reprises, Xavier Bertrand s'est en effet déclaré contre un cumul des fonctions ministérielles avec le poste de secrétaire général de l'UMP. Dans cette hypothèse, le ministre du Travail devra être remplacé au gouvernement à l'occasion du remaniement qui s'annonce pour les prochaines semaines. Un autre membre du gouvernement a d'ores et déjà annoncé son départ, Jean-Pierre Jouyet, secrétaire d'Etat en charge des Affaires européennes, nommé à la tête de l'Autorité des marchés financiers (AMF).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Laurent Vauquiez devra prendre le ministère ce qui supprimerait un secrétariat devenu inutile.
Avec la création d'un nouveau ministère de la Relance Economique cela ferait match nul. Les français apprécieraient qu'on limite ainsi les dépenses de fonctionnement .
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
la France retombe t'elle dans la dictature?
un president qui nomme qui il veut ou il veut, on croyait ces pratiques reservées au tier monde.... voila que Sarko nous prouve le contraire.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Nous avons tous voté pour Sarko alors assumons!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ayant voté Sarko, les mesures et l'inefficacité de son programme me font changer d'avis, le tout accentué par la
nomination de ce rastignac me fait passer du coté de Mr PEILLON.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Sarkozy cours sur un tapis roulant ce n'est pas nouveau
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Dans le genre ringard et inconsistant, on ne peut pas mieux trouver que Bertrand ! C'est plaidoyés sont toujours aussi nul et il représente des idées de façade si déconcertantes, avec une telle mièvrerie, qu'on s'endore à son écoute.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bertrand le responsable des Sacrifiés de 1952, car grâce à ce monsieur, nous nés en décembre, et ceux qui auraient atteint leurs 168 Trimestres au 31/12/2008, nous a tout bonnement bloqué les retraites anticipées avec 1 an de plus à la carte, donc 43 ans de cotisation, et il trouve cette mesure équitable.... Belle mentalité!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
la seule chose que XB a su faire c'est pondre une circulaire fin juiller quand tout le monde est en vacance,et ce pour rajouter 1 an de cotis pour le depart des carrieres longues ce qui fait c'est que les anneés 1952 vont cotisées 43 ans au lieu de 40 & un trimestres pour les autres années travailees et non comptabilisées pour la retraite
Roland
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
avec son beau maquillage et sa voix mielleuse, il plantera encore quelques poignards dans le dos
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Et oui je vote Sarko, et maintenent je regrette la plus belle erreur de ma vie, pour Bertrand c'est vraiment l'âne mièvre de Sarko
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je fais parti des gens (10 000) né en décembre 1952 au boulot à 14 ans, je pensais partir en carrière très longue le 31 décembre 2008 vu que mon compteur affiche 168 trimestres cotisés et validés et bien non un XB en juillet 2008 à fait une circulaire à la CNAV comme quoi les gens de 1952 pourront partir jusqu'au 30 novembre 2008 si ils ont leurs 168 Trimes. et 56 ans et pour ceux du mois de décembre et bien eux feront 4 trimestres de plus il aurait fallut commencer à travailler à 13 ans BONJOUR L'EQUITE.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Après avoir réformé les retraites dans le plus total esprit d'injustice Bertrand s'en va .Je pensais qu'il finirait sénateur mais non le roi sarko le nomme à la tête de l'ump.Je connais un dicton qui lui conviendrait a merveilles
"au bal des c... , il n'auras pas froid aux pieds
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Généralement, les hommes politiques qui annoncent une "réforme indispensable" (euphémisme
désignant une régression ) commencent par annoncer le pire, afin de pouvoir faire admettre
plus facilement comme un compromis une solution moins inacceptable.
Avec Xavier Bertrand c'est tout le contraire : il rassure sur ses intentions et profite de la pause
des vacances pour faire l'inverse et manquer à sa parole.
Interrogé sur la reconduction du dispositif "longues carrières" il avait assuré qu'il serait reconduit
mais de manière à ce que des abus ne se produisent plus, il a laissé croire à la progressivité
d'un trimestre par an pour tous, avant d'en appliquer quatre, passant d'un coup la sur-cotisation
exigée pour partir avant 60 ans de deux ans à trois ans.
Puis en resserrant le n?ud il a laissé entendre qu'il reverrait peut être le cas des personnes
nées en 1952 qui ayant cotisé 168 trimestres avant le 1er décembre auraient leur 56ème
anniversaire après cette date, ...en oubliant le cas inverse : ceux qui ayant déjà 56 ans
mais auront 168 trimestres comme de juste à la fin du dernier de l'année,
donc après le 1er décembre. Ne pouvant partir qu'en janvier 2009 ces personnes se voient
appliquée une année supplémentaire.
En tout état de cause, il n?a pas eu plus de considération pour un cas que pour l?autre,
et il n?a rien revu du tout?. Sa méthode c'est endormir de paroles pour appliquer le pire.
Je souhaite bien du plaisir à l'appareil de l'UMP.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Un homme qui a trompé les partenaires sociaux trompera le Président nul doute à ce sujet ! Les jours de ce Monsieur seront donc sous haute surveillance....à l'UMP ! Un recyclage dans l'Assurance , son domaine d'élection, s'impose !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
En réponse à TEX du 08/12 j'ai voté pour SARKOZY,oui moi aussi, mais je d'accepte pas d'assumer ses dérives;Ce style Bonapartiste n'a rien de Républicain et la France n'est pas "le Pont d'ARCOLE.Le "vous avez voté pour moi alors suivez moi" ne rappelle en rien les principes de notre constitution et en tant que citoyen je vais m'en occuper.Vive la liberté de penser!!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
que pensez des négociations de janvier 2009 sur les retraites complementaires
a savoir nous risquons de 22%
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Xavier Bertrand à l'UMP, il fait beaucoup penser à Hollade au PS.....Bonjour les dégats !!!!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ils nous font rire les politiques avec leur star system et leur cote de popularité, car, pour toutes notoriétés françaises confondues (cinéma, musique, science...) le premier politique de la liste des bien aimé des français n'arrive qu'à la... quarantième position !!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
dans le genre faux jeton on ne peut pas trouver mieux : d'où il sort ce mec ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
trahison de la part de cet homme il me degoute
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
tous ces commentaires montrent que le seul principe directeur qui anime les réactions à une mesure du gouvernement est uniquement le cas personnel de la personne et la peur du lendemain.
Ces réactions sont parfaitement légitimes et on peut comprendre l'amertume de certain qui devront travailler plus longtemps dans un contexte parfois difficile et d'autres dans un contexte particulièrement insupportable.
Néanmoins il convient de mettre deux choses en évidence :
- Le gouvernement prend des mesures de protection sociale car son objectif est d'assurer la pérennité des retraites et des prestations sociales sur le long terme dans un contexte d'assainissement des dettes de la France au sein de l'Europe et ces décisions sont devenues aujourd'hui indispensables avec la crise mondiale.
- Il conviendrait aujourd'hui hui que les salariés trouvent une compensation dans ce qui leur est imposé ; une compensation que le patronat serait bien inspiré de mettre en place rapidement , le respect des personnes sur leur lieux de travail, la baisse des cadences infernales car il est bien inutile de fabriquer à toute vitesse des biens qui mettront six mois au lieu de trois pour être vendu .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :