Droit des actionnaires : Déminor saisit la COB sur des conventions entre LVMH et Groupe Arnault

 |  | 289 mots
Lecture 1 min.
Le cabinet de conseil aux actionnaires minoritaires Déminor a saisi lundi la Commission des opérations de Bourse (COB) sur deux conventions signées entre le groupe de luxe LVMH et la holding familiale de son Pdg Groupe Arnault. Ces conventions seront soumises mercredi au vote des actionnaires de LVMH, lors de l'assemblée générale du leader mondial du luxe, a indiqué Déminor. Le groupe de Bernard Arnault s'est refusé lundi à tout commentaire. Selon Déminor, "par ces conventions, Groupe Arnault SA peut prélever à LVMH jusqu'à 57 millions de francs (8,68 millions d'euros) au titre de prestations fournies dans les domaines des fusions acquisitions, et de nature juridique et immobilière". "Signées en mai 1999, ces deux conventions ont déjà permis à Groupe Arnault SA de facturer à LVMH en sept mois la somme de 43 millions de francs", a expliqué le cabinet de conseil aux minoritaires dans son communiqué. Déminor a saisi la COB "devant l'impossibilité rencontrée par le cabinet pour obtenir des explications satisfaisantes" auprès de LVMH, malgré plusieurs demandes d'information formulées depuis mercredi dernier, a-t-il précisé. En sollicitant l'avis de la COB, Déminor veut savoir si ces conventions "sont de nature à préserver l'intérêt de l'ensemble des actionnaires de LVMH", a déclaré Fabrice Rémon, associé du cabinet Déminor. "Pour obtenir des éclaircissements", Déminor a également adressé au conseil d'administration de LVMH trois questions écrites en vue de l'assemblée générale de mercredi. L'une des questions concerne une troisième convention, qui sera aussi soumise au vote mercredi et qui concerne la mise en place d'un régime de retraite complémentaire pour l'ensemble des membres du comité exécutif de LVMH.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :