Maximiles vise un développement à grande vitesse avec la SNCF

 |  | 503 mots
Lecture 2 min.
Nouvel épisode dans la guerre de positions que se livrent les deux principaux programmes de fidélisation multi-sites opérant sur le marché français du commerce électronique. Quelques semaines après le rachat de Webmiles par le géant allemand Bertelsmann, son grand rival Maximiles s'allie au numéro un français des ventes en ligne : la SNCF.Voyages-sncf.com, distributeur en ligne des produits "Voyageurs" de la SNCF, et Maximiles ont en effet conclu un accord commercial sur cinq ans, qui permettra aux internautes voyageurs de collecter des "maximiles". "Pour Maximiles, l'impact de cet accord est considérable, se félicite Thomas Chatillon, directeur général de l'entreprise. Les membres de Maximiles, bien sûr, vont pouvoir gagner des points supplémentaires. Et nous, nous allons pouvoir recruter plus facilement des membres et des partenaires marchands". Maximiles, qui compte 55 sites partenaires aujourd'hui, en espère 130 dans un an, pour 750.000 membres. "La SNCF disposait de la taille critique pour créer et animer un programme de fidélisation propriétaire, poursuit Thomas Chatillon. Elle a choisi d'entrer dans un programme ouvert, pour offrir à ses clients les moyens d'accéder à d'autres sites. De plus, ce partenariat court sur cinq ans, une durée rare sur Internet". L'accord commercial se double d'un volet capitalistique: la SNCF va prendre 20% du capital de Maximiles, par l'intermédiaire de GL e-commerce, nouvelle holding détenue à 100% par le groupe public. Au tour de table de Maximiles, la SNCF rejoint ainsi des investisseurs financiers tels que la SPEF (filiale de Natexis-Banques populaires), Sofinnova et Innovacom. "L'entrée de la SNCF ne se traduira pas par un apport de cash, précise Marc Bidou, PDG de Maximiles, qui avait bouclé en septembre un tour de table de 60 millions de francs. Mais elle nous fera sans doute gagner six mois à un an dans notre développement, en termes de recrutement, de notoriété et de chiffre d'affaires. De plus, dans la perspective d'une éventuelle entrée en Bourse, la présence d'un grand groupe industriel, partenaire commercial et actionnaire, peut être très importante". Maximiles, dont le site a ouvert début avril, a distribué depuis 63 millions de "miles", dont un quart ont été échangés contre 4.000 produits par environ 3.000 membres. La société a déjà ouvert une filiale en Espagne - où elle compte 35 partenaires - et débutera ses activités en Belgique le mois prochain. La SNCF, premier site marchand de France, a quadruplé ses ventes sur le Web cette année, les portant à 600 millions de francs contre 150 millions l'an dernier, année du lancement de la vente en ligne. Son objectif est de réaliser en 2001 des ventes en ligne de 1,2 milliard, soit environ 4% des ventes de billets sur les grandes lignes. Sncf.com, dont l'ambition est de passer de la distribution de billets à la vente de voyages, veut par ailleurs lancer en mars un portail de voyages ferroviaires, avec de nouveaux groupes partenaires pour la location de voitures et la réservation d'hôtels.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :