Bolloré dopé par la cession de Rue Impériale

Vincent Bolloré fait figure de grand bénéficiaire de la restructuration de la galaxie Lazard. Quatre jours après l'annonce de la cession de sa participation dans Rue Impériale de Lyon, le groupe continue d'être plébiscité par le marché boursier. Mardi, le titre Bolloré s'est adjugé 2,73% à 226 euros, en hausse pour la cinquième séance consécutive. Mieux, dans le courant de la matinée, l'action a bondi jusqu'à 242 euros, inscrivant un nouveau record historique. Depuis le début de l'année, le groupe a vu sa capitalisation boursière progresser de 15%.Le parcours du titre Bolloré contraste radicalement avec celui de Rue Impériale de Lyon. Le holding de tête du groupe Lazard est réservé à la baisse depuis l'annonce de la sortie de Bolloré, qui retire au titre l'essentiel de son attrait spéculatif et met un coup d'arrêt à la flambée des dernières semaines. Le Crédit Agricole, qui remplace l'homme d'affaires breton dans le capital, s'est en effet engagé, jusqu'au 30 juin 2019, à ne pas monter dans le capital de Rue Impériale de Lyon au-delà de ce que détenait Bolloré.Pour le groupe Bolloré, l'opération se solde au contraire par une confortable plus-value. La cession de sa participation devrait lui rapporter quelque 595 millions d'euros, près de deux fois plus que ce qu'il avait dû débourser en 1999 pour réunir 31% du capital de Rue Impériale. Cette plus-value devrait doper les résultats du groupe l'année prochaine.Elle constitue un attrait supplémentaire pour un groupe qui affiche déjà des performances financières satisfaisantes. En octobre dernier, Bolloré avait annoncé une progression de plus de 60% de son résultat d'exploitation à 63 millions d'euros pour le premier semestre 2000, sous l'effet notamment du redressement de sa branche transport. Dernier indicateur en date, le chiffre d'affaires du groupe lors des neuf premiers mois de l'année s'est établi à 3,027 milliards d'euros, soit une progression de 23,5% à périmètre constant. Une bonne performance puisque la croissance organique s'était limitée à 19,6% au premier semestre.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.