Le désengagement de Suez pèse sur le titre Union Minière

Suez Lyonnaise des Eaux a annoncé jeudi matin qu'il allait céder les 25,2% qu'il détient dans Union Minière. Pour ce faire, le groupe de services collectifs va lancer une émission d'obligations échangeables en actions Union Minière d'un montant de 247 millions d'euros, lui permettant de se séparer à terme de 22,2% du capital de la société belge. Le solde de la participation de Suez Lyonnaise, soit 3%, sera cédé à des membres de la direction d'Union Minière sous forme d'options à terme. Si le titre Suez Lyonnaise a bien réagi à cette annonce, s'adjugeant 0,84% à 191 euros à la clôture, Union Minière était pour sa part en repli de plus de 3,7% à 39 euros à la Bourse de Bruxelles.Union Minière ne s'inquiète toutefois pas de ce départ. "C'est quelque chose auquel nous nous attendions depuis quelque temps. Ce n'est pas inattendu", a indiqué son directeur général Thomas Leysen à l'AFP. "Le fait d'élargir notre base d'actionnaires et d'avoir des investisseurs intéressés dans le développement de la compagnie rend plus facile une augmentation de capital", a-t-il relevé, en précisant aussitôt qu'un projet concret n'était pas envisagé. Sur un plan financier, Union Minière, qui produit et raffine du cuivre, du plomb et du zinc, s'en tient à ses précédentes prévisions d'un bénéfice net (part du groupe) de 125 millions d'euros en 2000, en hausse de près de 90% sur l'année précédente. "C'est encore trop tôt pour faire des prévisions précises pour l'an prochain", a ajouté M. Leysen. Mais Union Minière reste optimiste pour 2001 en dépit de la possibilité d'un infléchissement du cycle économique.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.