Le point sur...les small caps

A Paris, le Second Marché a entamé un rebond depuis le 25 août dernier, progressant de près de 6%. A quoi attribuez-vous cette hausse ?La hausse récente du Second Marché a pour principale raison la progression des valeurs technologiques à l'intérieur de l'indice. Les valeurs industrielles sont également soutenues par leurs bons résultats semestriels, notamment dans le secteur de la plaisance et des équipements de manutention. Les carnet de commandes sont au plus haut et les entreprises offrent une très bonne visibilité sur le second semestre et même sur 2001. Le rebond est évidemment plus fort au Nouveau Marché vu la pondération des valeurs technologiques. L'indice a bondi de plus de 25% en trois semaines et même si la hausse s'est tassée ces derniers jours, le point bas semble bel et bien derrière nous.De l'avis des économistes, les réductions fiscales mises en oeuvre au sein de plusieurs pays européens devraient notamment profiter aux sociétés de capitalisation modeste. Partagez-vous cet avis? Tout à fait. La politique de réduction fiscale en Allemagne, en France et en Italie est un très bon point pour les petites et moyennes capitalisations boursières dont l'exposition sur leur marché national respectif est importante. A cet égard, le secteur de la distribution devrait bénéficier particulièrement des baisses d'impôts.Les valeurs de croissance devraient également faire partie des bénéficiaires car même si elles sont davantage tournées vers l'international, elles bénéficient d'une solide assise en Europe.Quel est le profil de la Sicav Axa Europe Small Caps ? Quels secteurs avez-vous choisi de mettre en avant? Enfin quelle est sa pondération géographique?Il s'agit d'une Sicav orientée valeurs de croissance. Son profil est résolument tourné vers les valeurs TMT (Technologie Médias Télécoms) qui représentent 40% du portefeuille. Nous n'avons pas souhaité augmenter davantage la part des valeurs technologiques compte tenu de la forte volatilité et du potentiel de risque relativement important du secteur.Au sein des TMT, nous mettons l'accent sur les médias et les équipementiers notamment et avons choisi des valeurs comme Perlos, équipementier télécom scandinave ou Adva Optical, société allemande spécialisée dans la fibre optique. Au sein des autres secteurs, la plaisance est également bien représentée, nous détenons des valeurs comme Bénéteau et Rodriguez bien sûr mais également une société italienne concurrente : Feretti.Le secteur du travail temporaire offre de bonnes perspectives , notamment en Allemagne où le marché démarre. En Espagne, c'est vers l'hôtellerie que nous nous sommes tournés car depuis plusieurs années, ce marché est en forte croissance du fait de la bonne conjoncture économique et du retard pris en matière de tarification. La pondération géographique du portefeuille est la résultante de cette stratégie de 'stock-picking'. L'Allemagne et la France sont ainsi représentées à 18%. La Grande-Bretagne est quelque peu en retrait, sa pondération est de 12%. Les valeurs de croissance britanniques sont souvent trop chères et plus volatiles qu'en France ou en Allemagne.Quelle est la performance de la Sicav ? Quel est votre objectif pour la fin de l'année?Au 1er septembre, la performance d'Axa Europe Small Caps était de 39%. Compte tenu du rebond en cours des valeurs technologiques, nous espérons sans grandes difficultés atteindre 10 ou 15% de plus d'ici la fin de l'année. D'autant que le mouvement de concentration sectoriel se poursuit; la Sicav vient ainsi de bénéficier de sa 8ème OPA depuis le début de l'année avec la reprise de Superfiplo par Ahold.
Replay - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.