Mitsui crée une bourse électronique concurrentes des bourses de Tokyo et d'Osaka

 |   |  336  mots
Le groupe de négoce japonais Mitsui s'est allié à plusieurs grandes banques d'investissement internationales comme Goldman Sachs, Morgan Stanley Dean Witter, Lehman Brothers ou Indosuez WI Carr et aux principaux courtiers en ligne installés au Japon pour lancer la première bourse électronique d'Asie. Les promoteurs de ce nouveau système vont créer une société commune qui verra le jour d'ici la fin du mois. Ce marché se positionnera comme un concurrent potentiel des grandes bourses de Tokyo et d'Osaka car il restera perpétuellement ouvert, contrairement aux places traditionnelles. Les marchés boursiers électroniques, qui n'existaient pas jusqu'à présent au Japon et en Asie, ont vu leur poids s'accroître sensiblement ces dernières années aux Etats-Unis au point qu'ils sont devenus des concurrents sérieux de la bourse de New York et des autres marchés. "Nous considérons qu'il y a un potentiel important à saisir notamment auprès des particuliers en dehors des heures de travail habituelles", a estimé Mitsui. Le groupe a estimé que le nouveau marché offrirait "un nouvel environnement permettant aux investisseurs d'exécuter des ordres pendant la nuit et même le week-end". "Nous espérons contribuer à un accroissement du nombre de participants au marché et à une éventuelle revitalisation du marché boursier", a ajouté Mitsui. La société mixte qui aura un capital initial de 100 millions de yens sera détenue à 50,5% par Mitsui tandis que le reste sera réparti à parts égales entre ses partenaires. Il s'agit de sociétés de courtage en ligne comme DLJdirect SFG Securities (Donald Jenrette), Monex Inc (Sony et JP Morgan), Orix Securities (groupe de leasing Orix), HIS Kyoritsu Securities (tourisme), Iwai Securities (maison de négoce Issho Iwai) ainsi qu'une société commune entre Bank of Tokyo-Mitsubishi et l'Américain TD Waterhouse Group et une maison de courtage anonyme. Mitsui est prêt à accueillir d'autres partenaires et voudrait porter le capital à 2 milliards de yens avant le lancement du réseau, prévu au plus tôt à l'automne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :