Internext racheté par l'américain Primus

Quelques jours après le rachat de WorldNet par Kaptech, le fournisseur d'accès à Internet et opérateur français de télécommunications InterNeXT, spécialisé dans les services aux entreprises, vient d'être racheté par l'américain Primus Telecommunications. "Notre activité nécessite d'importantes liquidités, nous envisagions donc deux solutions, soit l'IPO [introduction en Bourse], soit le rachat, explique Rémi Bourdeille, directeur marketing d'InterNeXT. Les conditions actuelles de marché plaident actuellement plutôt pour la seconde possibilité. Nous avons donc fait appel à CEA, une banque d'affaires, puis avons été contactés par plusieurs entreprises. InterNeXT a choisi Primus, car nous voulions un acteur international". Primus a pris 100 % du capital d'Internext, pour un montant non communiqué. Il semblerait que la transaction soit un mélange de cash et d'échanges de titres. "Primus est un opérateur voix longue distance, avec un réseau IP de plus de 200 POP, poursuit le directeur marketing. En outre, il maîtrise un backbone international, auquel nous allons pouvoir nous connecter et ainsi proposer à nos clients des packages internationaux voix/données. "Créée en octobre 1995, InterNeXT avait vu son développement soutenu par l'arrivée de plusieurs capitaux-risqueurs à son capital, dont Part'com, Natexis et Galileo Partners. " Je vois très bien l'avenir en tant qu'indépendant ", nous déclarait en mars 1999 Samir Koleilat, président du directoire de l'entreprise, annonçant alors une introduction pour le début 2000. Une opération qui n'a pu être réalisé. Il faut croire que l'évolution très agressive du marché de la fourniture d'accès n'a pas permis à l'entreprise de se développer seule. Créé en 1994, Primus a réalisé un CA de 250,3 millions de dollars au troisième trimestre 1999, en hausse de 116 % par rapport à la même période en 1998. Sur les 9 premiers mois de 1999, le CA s'est élevé à 567,2 millions. Pour la même période, le revenu net s'établit à 7,7 millions, contre 8,6 en 1998. Hier soir, le titre Primus, coté sur le Nasdaq, a gagné 6,14 % à 29,19 dollars. Internext propose notamment de la fourniture d'accès Internet à haut débit (64 Ko à 34 Mo) à une clientèle de près de 300 PME-PMI mais aussi à 48 ISP franchisés, dont Monaco Internet et Frontier Online. La société a également mis en place 6 Data centers dans des grandes villes françaises. " Notre première source de revenus provient de la connectivité, viennent ensuite l'hébergement de machines puis la sécurité ", précise Rémi Bourdeille. En 1999, Internext a réalisé un CA de 18,5 millions de francs, alors que les responsables tablaient sur 50 millions, et une perte de 10 millions. En 1998, le CA s'était élevé à 8,5 millions de francs.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.