Alcatel rebondit malgré des prévisions de croissance revues en baisse

 |  | 618 mots
Lecture 3 min.
Alcatel est bien affecté, comme les autres grands leaders de l'industrie des équipements télécoms, par la brutale contraction des ventes de mobiles et le ralentissement des dépenses d'infrastructures des opérateurs. Malgré un bon premier trimestre, qui s'est soldé par une hausse de 21% de son chiffre d'affaires à 7,4 milliards d'euros (dont 6,2 milliards pour les télécoms), le groupe de Serge Tchuruk a révisé en baisse sa prévision de croissance pour l'ensemble de l'exercice 2001.Il ne table plus désormais que sur une hausse de 5 à 15% du chiffre d'affaires pour l'année en cours. Après une prévision initiale d'une croissance de 20 à 25% sur l'exercice, Alcatel avait déjà révisé en baisse ce chiffre, en mars, en indiquant que la progression des ventes des segments télécoms serait inférieure à 20% du fait de l'impact des mobiles.L'activité de production de téléphones portables restera au centre des difficultés du groupe au deuxième trimestre. Cette division, dont les ventes ont chuté de plus de 50% entre le 1er trimestre 2000 et le 1er trimestre 2001, doit être totalement réorganisée. Alcatel a annoncé la signature d'une lettre d'intention en vue du transfert de l'ensemble de sa production européenne de téléphones mobiles à Flextronics, groupe basé à Singapour. Le suédois Ericsson avait déjà pris une décision similaire lors de l'annonce de ses résultats annuels, fin janvier.Dans un communiqué, Alcatel précise que sa production de mobiles sera regroupée sur un seul site, à Laval, l'usine d'Illkirch étant transformée en site de production d'équipements optiques pour Alcatel Optronics, division composants optiques. "Flextronics reprendra les actifs de l'usine de production de Laval et 830 employés d'Alcatel seront transférés à Flextronics". Ces mesures devraient permettre à Alcatel de réduire les pertes générées par son pôle e-business. Au cours des trois premiers mois de l'année, celui-ci a accusé une perte opérationnelle de 159 millions d'euros, à comparer avec un bénéfice de 27 millions d'euros une année auparavant.Les problèmes dans la production de mobiles ont d'ailleurs pesé sur les résultats de l'ensemble du groupe pour le premier trimestre 2001. Alcatel a dégagé un résultat opérationnel de 118 millions d'euros, en hausse de 4,42% seulement par rapport à la même période de l'année précédente. Le résultat net s'est de son côté contracté de 18,6% à 210 millions d'euros, ce qui fait ressortir une marge nette de 2,8% contre 4,2% au premier trimestre 2000. Pour l'ensemble de son exercice 2001, Alcatel pense que son résultat opérationnel progressera à un rythme plus rapide que son chiffre d'affaires.A la Bourse de Paris, le titre Alcatel s'est repris jeudi après cinq séances consécutives de baisse. Il gagne 4,18% sur la séance à 33,63 euros à la clôture. Depuis le début de l'année, l'équipementier télécoms affiche la plus mauvaise performance du CAC 40 avec une chute de près de 45%.Lors de la présentation des résultats, le président d'Alcatel Serge Tchuruk a également confirmé que son groupe avait déposé une offre initiale pour la reprise de la division "fibres optiques" de l'américain Lucent. "Lucent a décidé de mettre en vente sa division fibres optiques. C'est une très grosse division. C'est aujourd'hui le deuxième acteur sur ce marché-là. C'est clair que c''est un événement structurant pour l'ensemble des acteurs de ce métier", a-t-il indiqué lors d'une conférence de presse. "C'est clair aussi que pratiquement tous les acteurs regardent ça de près, Alcatel comme d'autres. (...) Nous avons fait une offre initiale, nous verrons bien comment les choses évoluent". latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :