Sidel considère l'OPA de Tetra Laval satisfaisante

Sidel a levé le voile sur le mystère qui l'entourait depuis quelques jours. Le groupe suédois Tetra Laval, société non cotée qui commercialise le procédé d'emballage Tetra Pack, va en effet lancer une offre publique d'achat (OPA) sur le groupe français au prix de 50 euros par action, valorisant Sidel à 1,69 milliard d'euros.Si l'on se base sur le cours de clôture de l'action Sidel de vendredi - la valeur est suspendue depuis lundi matin -, soit 41,23 euros, l'offre du suédois représente une prime de 21,2% pour les actionnaires de Sidel. Jugeant cette offre satisfaisante, le conseil d'administration du groupe français recommande aux actionnaires d'apporter leurs titres."Le prix proposé par Tetra Laval est peu élevé mais ce n'est pas étonnant au regard des résultats catastrophiques que vient de publier Sidel", souligne un analyste. Dire que l'année 2000 n'aura pas été de bonne facture pour Sidel est un doux euphémisme. En un an, le leader des machines de soufflage et d'emballage plastique a vu son résultat net divisé par trois à 24,3 millions d'euros contre 73,7 millions d'euros en 1999. Pire, la marge opérationnelle est passée de 12,8% à 6,9%. La dégradation de la rentabilité de Sidel est bien plus importante que prévue et ce, en dépit des avertissements répétés lancés par le groupe depuis le début de l'année. En janvier, Sidel avait indiqué que sa marge opérationnelle s'établirait en net recul par rapport à 1999, soit autour de 11% environ, avant d'annoncer début mars que les résultats 2000 seraient encore inférieurs à ces prévisions...Cette contre-performance s'explique principalement par le recul des activités de soufflage et de remplissage en Amérique du Nord, les retards pris dans la commercialisation du procédé Actis (conditionnement de boissons en bouteille) accroissant encore les difficultés du groupe. Cela fait plusieurs mois que le marché anticipait le rachat de Sidel et le nom de Tetra Laval était le plus souvent évoqué. Compte tenu de ses problèmes de rentabilité, Sidel a vu sa valorisation boursière fondre de moitié en un an. A un cours proche de 40 euros, la société était désormais considérée comme "opéable". Les spéculations sur l'éventuelle reprise du groupe français étaient reparties de plus belle vendredi alors que le titre avait bondi de plus de 21%.A la Bourse de Paris, l'action Eurafrance profite pleinement de cette annonce. Porté par la perspective d'une confortable plus-value liée à la cession de sa participation au capital de Sidel, dont il détient 5,5%, Eurafrance a vu son cours de Bourse bondir de 9,63% à 73,45 euros mardi. Le titre Sidel est pour sa part suspendu jusqu'à nouvel avis, a indiqué Euronext.Hélène Mazie

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.