Nec supprime le tiers de ses effectifs américains

 |  | 187 mots
Le géant japonais de l'électronique NEC Corp. a annoncé la suppression de 700 emplois dans l'une de ses usines de Californie, en raison de la forte baisse de la demande de semiconducteurs. Ces suppressions d'emplois représentent environ 30% des effectifs de la branche semi-conducteurs du groupe aux Etats-Unis. Cent salariés de l'usine de Roseville ont déjà été remerciés et les 600 autres quitteront leurs fonctions dans les 45 à 60 jours à venir, a précisé Nec. "La demande est si faible actuellement que nous devons réduire la production", a déclaré Mark Pearce, porte-parole du groupe. Ce dernier a ajouté que la décision de supprimer des emplois n'avait été prise qu'en dernier ressort, lorsqu'il était devenu évident que les autres mesures de réduction des coûts n'avaient pas réussi à contrecarrer la chute des ventes de semi-conducteurs ces derniers mois. La décision du fabricant japonais fait suite aux avertissements et licenciements chez d'autres poids lourds du secteur des microprocesseurs et des réseaux comme Intel et Cisco Systems, frappés de plein fouet par le ralentissement de l'économie américaine. Avec Reuters.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :