Vodafone n'exclut pas que la vente d'Infostrada à Enel échoue

Prudence ou pression indirecte ? Quelle que soit sa motivation, Vodafone a jeté un froid vendredi en prévenant que la vente de l'opérateur de téléphonie fixe italient Infostrada au groupe d'électricité Enel risque d'échouer.Vodafone et Enel "souhaitent actuellement réaliser" cette transaction mais les conditions qui peuvent être demandées par les autorités de la concurrence italienne "pourraient être telles que la transaction ne sera pas menée à son terme", a expliqué Vodafone dans un communiqué.L'Antitrust italienne avait ouvert fin janvier une enquête sur cette opération, annoncée à l'automne 2000. Enel avait alors précisé qu'il débourserait 11 milliards d'euros pour acquérir Infostrada, filiale de l'allemand Mannesmann, lui-même racheté par Vodafone.Enel projette de fusionner Infostrada avec sa propre filiale dans la téléphonie, Wind (détenu actuellement en partenariat avec France Télécom), et d'introduire en Bourse la nouvelle entité.Dans son communiqué, Vodafone rappelle que les autorités doivent rendre les conclusions de leur enquête au plus tard le 11 mars et que le pré-accord de vente se termine le 28 février, "à moins que les parties intéressées en décident autrement".Selon la presse italienne, l'Antitrust devrait donner un feu vert assorti de conditions contraignantes. Elle demanderait à Enel de vendre plus de centrales électriques que prévu par la législation en matière de libéralisation du marché ialien de l'électricité.A la Bourse de Londres, l'action Vodafone a chuté de 5,43% vendredi à 204,5 pence, dans un marché globalement défavorable aux télécom

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.