Napster met au point un nouveau modèle économique

Le service d'échange de musique en ligne Napster a annoncé vendredi qu'il mettait au point un système fondé sur des cotisations, afin de résoudre les problèmes de paiement des droits d'auteur qui lui valent un procès de la part des maisons de disques. Dans le futur système, les fichiers musicaux numérisés pourront être échangés entre les abonnés, avec certaines restrictions comme la limitation de la copie sur CD, a précisé la société.Napster, dont les services sont pour l'instant gratuits, prépare ce nouveau système avec Digital World Services, une filiale du groupe Bertelsmann AG. Celui-ci est entré dans le capital de Napster l'an dernier avec pour objectif de le transformer en service payant. "L'annonce d'aujourdhui souligne un élément-clé : les vraies questions sur l'avenir de Napster sont économiques, et non techniques ou légales", a estimé le directeur général par interim de Napster, Hank Barry. "Cette solution est une nouvelle preuve du sérieux de nos efforts pour conclure un accord avec les maisons de disques, afin de permettre à Napster de continuer à fonctionner".Lundi, la Cour d'appel de San Francisco, saisie par l'industrie du disque, a reconnu l'illégalité des échanges de fichiers musicaux protégés par copyright sans l'autorisation des ayants-droit. Cette décision pourrait obliger Napster à fermer son service gratuit à court terme.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.