Publicis en hausse après ses résultats annuels

 |  | 339 mots
Lecture 2 min.
Profitant à plein de la santé éclatante du marché publicitaire en 2000, Publicis, numéro deux français et numéro cinq mondial du secteur, a réalisé l'an dernier un résultat net part du groupe de 127,5 millions d'euros, en hausse de 71% par rapport à 1999 et supérieur de près de 15% aux attentes des analystes, qui tablaient sur 110,9 millions d'euros.Sur l'ensemble de l'année dernière, la marge brute du groupe, critère considéré comme le plus révélateur de l'activité dans le secteur publicitaire, a progressé de 70% à 1,8 milliard d'euros. Le chiffre d'affaires, lui, a augmenté de 72% à 11,8 milliards.Le résultat avant impôts, intérêts et amortissements (EBITDA) progresse plus nettement encore, en hausse de 78% à 334 millions d'euros, le ratio EBITDA/marge brute passant ainsi de 18 à 19%. Enfin, le résultat d'exploitation s'est élevé à 275 millions d'euros, un chiffre supérieur de 76% à celui réalisé en 1999, et qui dépasse, là encore, les attentes des analystes.Ces chiffres intègrent les acquisitions de l'exercice 2000 à partir de leur date de réalisation. La contribution de Saatchi & Saatchi est ainsi intégrée sur quatre mois, celle de Nelson Communications sur deux mois. Publicis n'a pas fourni de prévisions chiffrées précises pour l'exercice 2001 mais, sur la base d'une année qui "a commencé sous de bons auspices", le groupe estime que sa dynamique "laisse augurer de bonnes performances en 2001, supérieures à celles du marché". Publicis réalise 40% de son activité aux Etats-Unis, où le ralentissement brutal de l'ensemble de l'économie laisse craindre une décélération tout aussi rapide des investissements publicitaires des annonceurs. Le groupe est en outre jugé plus sensible que la plupart de ses concurrents à ce ralentissement, les services marketing ne générant qu'une part minoritaire de ses revenus.A la Bourse de Paris, l'action Publicis était en hausse de 2,03% à 36,22 euros en début d'après-midi, vendredi, après avoir déjà gagné plus de 3% la veille. La valeur est revenue à l'équilibre depuis le début de l'année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :