Integra perd un tiers de sa valeur à sa reprise de cotation

 |  | 292 mots
Lecture 1 min.
La chute de la maison Integra n'en finit pas. En baisse de 18,44% lundi, avant la publication des résultats annuels, l'ex-vedette du Nouveau marché a été réservée à la baisse dès le début de la séance mardi, sur un plongeon de 14,2%, et est restée incotable pendant toute la séance. Rebelotte mercredi: la cotation du titre, impossible pendant l'essentiel de la journée, a repris sur une baisse de 32,43% ... avant une nouvelle réservation à la baisse. En l'espace de trois séances, Integra a vu sa valorisation boursière divisée par deux.Cette chute libre, le spécialiste de la conception et de l'hébergement de sites Internet la doit à l'annonce de pertes abyssales au titre de son exercice 2000. Integra a dévoilé mardi matin une perte nette de 349 millions d'euros, beaucoup plus que ce qu'attendaient les analystes. Si l'essentiel de cette perte s'explique par un amortissement des survaleurs négatif de 302 millions, la société n'en a pas moins enregistré un perte d'exploitation de 49,2 millions d'euros en 2000, sept fois plus qu'en 1999 et quasiment autant que son chiffre d'affaires 2000 (51,32 millions d'euros).Il n'en fallait pas plus pour relancer les inquiétudes des investisseurs sur la pérennité de la société, même si celle-ci disposait, au 31 décembre 2000, d'une trésorerie de 67,45 millions d'euros. Le manque de trésorerie pourrait constituer rapidement le problème le plus urgent du groupe, selon certains observateurs : Morgan Stanley, qui a récemment abaissé sa recommandation d'Acheter à Neutre, craint des problèmes de trésorerie dès le troisième trimestre 2001. Integra, de son côté, estime être en mesure de financer son développement sans nouvelle levée de fonds au moins jusqu'au deuxième trimestre 2002. latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :