Les nouvelles règles de cotation sans incidence sur les volumes boursiers

Les opérateurs ont peut-être été un peu vite en besogne en critiquant sévèrement le nouveau modèle de cotation de la Bourse de Paris, mis en place le 23 avril dernier. Celui-ci n'a pas entraîné pour l'instant de baisse sensible des volumes d'échanges. Il semble même que ce soit le contraire puisque les volumes quotidiens se sont établis à 5,17 milliards d'euros au cours des six dernières séances du mois d'avril, contre 4,9 milliards d'euros lors des treize premières.Chez Euronext Paris, on ne crie pas victoire pour autant. "La volatilité des volumes est considérable en ce moment, observe Olivier Allot, porte-parole de la place parisienne. Il est donc trop tôt pour estimer l'impact du nouveau système de cotation sur les volumes de transaction". La séance du 23 avril, au cours de laquelle 3,6 milliards d'euros seulement avaient été échangés, avait attisé les craintes des professionnels des salles de marché. L'anonymat des transactions, qui ne permet plus de connaître l'identité des intermédiaires par lesquels transitent les ordres de Bourse, risque "d'enlever 20% au volume du marché", commentait un trader le matin même de l'entrée en vigueur du nouveau système de cotation. "Des pronostics similaires avaient déjà été faits lors de la mise en place du système de règlement différé (SRD), remarque Olivier Allot. Les volumes ont pourtant continué d'augmenter depuis".Sur l'ensemble du mois d'avril, les volumes échangés à Euronext Paris se sont établis à 4,98 milliards d'euros par jour, un peu moins qu'en mars (5,25 milliards), mais sensiblement plus qu'en avril 2000 (4,61 milliards). Le nombre de négociations traitées a atteint 7.100.038, soit une moyenne quotidienne de 373.686. Sur les quatre premiers mois de 2001, la tendance reste largement positive puisque l'activité d'Euronext Paris progresse de 12% en termes de capitaux échangés à 5,15 milliards d'euros par jour.Toutes les questions relatives au nouveau modèle de marché ne sont pas réglées pour autant. Le système de réservation dynamique, qui retarde de quatre minutes la cotation d'une action lorsqu'un ordre fait varier le cours de plus de 2%, n'a toujours pas été rétablie pour les valeurs moyennes. Le 23 avril dernier, la marge de fluctuation avait dû être élargie à 5% alors que plusieurs centaines de valeurs moyennes étaient quasiment incotables. Euronext Paris doit prendre une décision sur le rétablissement de ce système de réservation à la fin mai.Jean-Noël Roffiae

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.