Le CAC 40 finit en baisse sous l'influence de Wall Street

La séance a été hésitante à la Bourse de Paris vendredi sur un marché un peu moins actif que la moyenne puisque les échanges sur les valeurs éligibles au SRD se sont élevés à 4,2 milliards d'euros. Après une ouverture en baisse de 0,46%, une rapide incursion dans le vert en fin de matinée et deux tentatives de rebond dans l'après-midi, l'indice CAC 40 a résolument pris le chemin de la baisse devant la mauvaise orientation des marchés américains. En revanche, l'indice du Nouveau Marché finit la journée sur un léger gain de 0,08% à 1.820,19 points, à la faveur d'un rebond de dernière minute. Cette consolidation est survenue en dépit de la publication d'indicateurs montrant une bonne résistance de l'économie américaine. Ces données encourageantes ont en fait suscité de nouvelles interrogations sur les chances de voir la Réserve fédérale réduire de nouveau ses taux la semaine prochaine. La plupart des autres places européennes faiblissent sous l'effet de prises de bénéfices, la contre-performance des indices boursiers américains ne permettant pas de faire oublier une série de résultats négatifs des sociétés. Vers 17h30, l'Euro Stoxx 50 des valeurs vedettes de la zone euro perd plus de 1% et le Dax de Francfort cède 0,35%, affecté par les mauvais résultats publiés par Dresdner Bank et des prises de bénéfices sur BMW. L'indice Footsie des cent premières valeurs britanniques termine la journée sur un recul de 1,13%. "Les opérateurs dénouent leurs positions en cette veille de week-end. Les émissions de titres de British Telecom ont absorbé les liquidités des investisseurs institutionnels, et personne ne souhaite adopter d'attitude audacieuse avant l'annonce de la décision de la Fed, mardi prochain", explique David Kemp, de Brewin Dolphin (DJ). Outre-Atlantique, le Nasdaq Composite recule de 0,35% et le Dow Jones de 0,7% vers 17h30, tandis que les dernières statistiques semblent indiquer que l'économie américaine est déjà sur le chemin de la reprise. L'indice de confiance de l'Université du Michigan a fait un bond surprise à 92,6 en mai contre 88,4 le mois précédent, alors que des analystes tablaient sur une contraction à 87,6. Un peu plus tôt, on apprenait que les ventes au détail avaient augmenté de 0,8% en avril, bien au delà des 0,2% de hausse prévus par des économistes, et contre une baisse de 0,4% en mars. Les marchés veulent cependant toujours croire que la Réserve Fédérale baissera ses taux de 25 points de base lors de la réunion de son prochain Comité de politique monétaire mardi.VALEURS DU JOUR A PARIS (Cours de clôture)Une fois de plus les nouvelles en provenance des sociétés et la publication des résultats trimestriels animent le marché, mais les valeurs TMT (technologie, médias, télécoms) pèsent sur la cote.Au sein des valeurs du CAC 40, le Crédit Lyonnais monte sensiblement (+4,07% à 43,52 euros), dans un volume modéré, profitant d'un regain de spéculations à l'approche de la fin du pacte qui lie ses actionnaires, le 8 juillet.Le secteur automobile soutient également la cote avec les gains de 4,16% à 60,10 euros pour Renault, après l'annonce qu'il compte gagner des parts de marché en 2001 et qu'il a vendu 100 000 exemplaires de la nouvelle Laguna entre janvier et avril. Son concurrent Peugeot prend 2,55% à 322 euros. Dans le même secteur, Faurecia avance de 2,41% à 59,40 euros et Valeo de 1,79% à 51,15 euros. Le réassureur Scor bondit de 4,85% à 49,30 euros, après la publication d'un chiffre d'affaires trimestriel en hausse de 38%.Le voyagiste en ligne Amadeus progresse de 3,51% à 7,66 euros, suite à la progression de 7,9% de son bénéfice net, après exceptionnels, au 1er trimestre, à 54 millions d'euros. Parmi les baisses, Infogrames, éditeur de jeux vidéo, cède 3,33% à 20,62 euros, après l'annonce d'un chiffre d'affaires de 139,5 millions d'euros (+12%) pour le trimestre clos le 31 mars, troisième de son exercice. Des prises de bénéfices sur les télécoms pèsent sur la cote. France Télécom perd 2,66% à 71,45 euros et Orange 0,70% à 11,27 euros. UBS Warburg est à "conserver" sur les deux valeurs avec des objectifs de cours respectifs de 63 et 13 euros. Dans le même secteur, Bouygues cède 1,16% à 47,69 euros, Alcatel 1,56% à 37,84 euros. En revanche, Completel prend 3,20% à 4,51 euros.Le secteur informatique est également mal orienté : Business Objects abandonne 3,64% à 40,28 euros, Dassault Systemes 3,51% à 53,60 euros, Atos 2,07% à 96,85 euros et Cap Gemini 0,88% à 135,20 euros.Le groupe de restauration Elior reste stable à 13,20 euros (+0,00%) après l'annonce de la cession par certains de ses actionnaires d'un maximum de 17,1 millions d'actions représentant environ 16,6% de son capital ainsi qu'un projet d'émission d'obligations à options de conversion ou d'échanges en actions nouvelles ou existantes (Océanes) pour un montant de 130 millions d'euros pouvant être augmenté de 15%.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.