Paris finit la séance en baisse sensible

En séance, l'indice de référence a évolué dans une fourchette comprise entre 5.423,41 points et 5.342,09 points. Le volume de la journée a porté sur un peu plus de 4 milliards d'euros négociés sur le SRD. D'un vendredi sur l'autre, la place s'est octroyée 1,45%.L'avertissement lancé par l'américain Intel jeudi après la clôture a lourdement pesé sur la tendance des deux côtés de l'Atlantique. Le groupe a en effet signalé que la baisse de son chiffre d'affaires au premier trimestre serait supérieure aux prévisions. Il a par ailleurs indiqué qu'il aurait recours à 5.000 suppressions d'emplois au cours des neuf prochains mois. Déprimés par cette nouvelle alerte, les boursiers américains n'ont pas réussi à gérer l'impact de la publication de ces données.L'économie américaine a créé 135.000 emplois le mois dernier, le taux de chômage restant stable à 4,2% par rapport à janvier, tandis que le salaire horaire a progressé de 0,5%, selon le département du Travail. Les économistes s'attendaient en moyenne à 62.000 créations d'emplois, à un taux de chômage de 4,2% et à une hausse de 0,3% du salaire horaire. Ces chiffres, plus vigoureux que prévus, ne militent pas en faveur d'une baisse prochaine des taux d'intérêt. N'oublions pas en effet qu'en arrière-plan, une éventuelle nouvelle détente monétaire à l'occasion du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale le 20 mars prochain est en jeu. Or, les statistiques de l'emploi révèlent un potentiel redressement de la croissance américaine à partir du troisième trimestre.Le Nasdaq décrochait de 4,71% à 2.066,63 points au moment de la clôture des marchés européens tandis qu'à Wall Street, le Dow Jones rétrocédait 1,95% à 10.646,98 points.Sur les autres places européennes, la baisse s'est également généralisée. Zurich a reculé de 0,45% à 7.535,4 points. Londres et Milan ont respectivement cédé 1,43% à 5.917,3 points et 1,64% à 39.241 points. Amsterdam s'est stabilisée de son côté à 594,89 points.L'euro s'est brutalement affaissé face au billet vert cet après-midi après la publication de ces chiffres . La devise unique s'est alors échangée à 0,9310 dollar contre 0,9368 dollar dans la matinée, et 0,9321 dollar jeudi soir à New York.VALEURS DU JOUR (cours de clôture)Les TMT ont une nouvelle fois été attaquées. Business Objects, après avoir été réservé à plusieurs reprises, a terminé sur une perte de 13,29% à 54,15 euros. STmicroelectronics a chuté de 7,59% à 36,50 euros, Bull de 6,76% à 3,17 euros, Transiciel de 6,55% à 51,40 euros, Ericsson de 6,34% à 9,01 euros, Thomson Multimedia de 5,93% à 45,20 euros...Les intervenants ont continué de sanctionner Alcatel. Le groupe a en effet indiqué avoir sous-estimé le recul du marché des terminaux mobiles. Il revoit par conséquent à la baisse ses anticipations de ventes de portables, signalant qu'au premier trimestre 2001 elles " s'établissent nettement au dessous du niveau de 2000, en raison du sur-stockage chez les distributeurs et du ralentissement du marché ". De nombreux bureaux d'analyses dégradent le titre. Goldman Sachs abaisse ainsi de 4% son estimation de bénéfice par action pour l'année 2001 et de 7,5% celle de 2002. De son côté, UBS Warburg baisse ses estimations de résultats et son cours objectif . Ce dernier revient à 60 euros contre 75 auparavant. L'estimation de bénéfice par action 2001 est rétrogradée de 7% et celle de 2002 de 11%. Le titre s'est rétracté de 5,97% à 42,50 euros.Vivendi Environnement s'est appréciée de 3,71% à 46,15 euros. Son bénéfice net 2000 s'est établi à 614,8 millions d'euros, contre une perte pro forma de 42,3 millions d'euros de 1999. Vivendi Universal enregistre en 2000 un bénéfice net pro forma de 2,3 milliards d'euros, en hausse de 60% sur 1999. Le groupe a démenti des chiffres publiés dans Le Figaro concernant Canal+. Le quotidien avertit que la chaîne prévoit pour 2001 une aggravation de ses pertes avant exceptionnels et une croissance ralentie de ses abonnements. Ces données ont été formellement démenties par Vivendi. Vivendi Universal s'est avancée de 0,71% à 71 euros et Canal+, à l'équilibre, s'est établie à 3,57 euros.Vinci a progressé de 3,84% à 67,60 euros. Le bénéfice du groupe de construction a progressé de 55% en 2000, et la fusion avec Groupe GTM devrait générer des synergies supérieures aux prévisions. Suez Lyonnaise des Eaux a bénéficié d'informations relatives à sa stratégie. Gérard Mestrallet a en effet annoncé qu'il refermait le dossier Air Liquide. Suez Lyonnaise a pris 2,91% à 162,60 euros. Air Liquide a cédé 5,88% à 160 euros.Air France fait part d'une progression de 3,5 % de son trafic passager en février. Sur les onze premiers mois de l'exercice 2000/2001, la hausse est de 9,4 %. Au cours de la période sous revue, l'offre a progressé de 6,2 %. L'action a pris 0,38% à 21,33 euros.Le résultat net de Bongrain s'accroît de 10,4 % à 57,1 millions d'euros en 2000 contre 51,7 millions d'euros en 1999. La valeur s'établit à l'équilibre, à 39 euros.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.