Paris glisse sous les 5.700 points

 |  | 539 mots
Lecture 3 min.
La Bourse de Paris ouvre en baisse de 0,65% à 5 701,73 points mercredi, au lendemain d'un important repli des marchés d'actions américains consécutif aux déclarations du président de la Réserve Fédérale, Alan Greenspan. Hier, le Cac 40 a reculé de 0,36% à 5.739,03 points dans un marché affecté par France Télécom. Les opérateurs ont en effet réservé un accueil mitigé à sa filiale de téléphonie mobile Orange.Au cours de la matinée, l'indice accentue son recul et repasse sous les 5.700 points, à nouveau affecté par Orange et les valeurs télécoms de la cote. Peu avant 11 heures, l'indice cède ainsi 1,35% à 5.661,61 points alors que France Télécom chute de plus de 6% à 73,45 euros.Les autres places européennes sont également mal orientées, l'Euro Stoxx 50 cédant 0,71%. La Bourse de Londres commence la séance en baisse de 0,36%, tandis que Francfort reste quasi-stable (-0,03%).Outre-Atlantique, Alan Greenspan, qui a affirmé que la croissance économique américaine devrait repartir dans les prochains mois, a provoqué un recul de New York où le Nasdaq a clôturé en baisse de 2,49% et le Dow Jones de 0,4% et le Standard and Poor's 500 de 0,87%.En Asie, le Nikkei 225 de la Bourse de Tokyo a gagné 0,07% à 13 284,06 points mercredi, soutenu par une information de l'agence Kyodo selon laquelle un responsable du Nouveau Komeito a jugé que le Premier ministre devait démissionner. Cette information a stimulé des valeurs très attaquées ces derniers temps. LES VALEURS DU JOUR A PARIS Vivendi Universal a annoncé un chiffre d'affaires provisoire 2000 en hausse de 36,5% à 41,7 milliards d'euros. Liberty Surf a annoncé une hausse de son chiffre d'affaires 2000 à 61,23 millions d'euros, contre 6,20 millions un an plus tôt. Le groupe a conforté sa place de deuxième fournisseur d'accès à l'internet en France, avec 800 000 abonnés actifs fin 2000. Le FAI a annoncé la démission de son président Pierre Besnainou, "conformément à ses engagements vis-à-vis des anciens comme des nouveaux actionnaires", à la suite de l'OPE de Tiscali.GFI Informatique a enregistré un chiffre d'affaires 2000 en hausse de 36,5% à 512 millions d'euros, soit 12 points de mieux que les objectifs du troisième plan annoncés fin 1999. Faurecia a annoncé une perte nette de 38,8 millions d'euros en 2000. Le groupe attend une croissance de ses ventes de 5 à 10% en 2001, accompagnée d'une amélioration de ses marges. Renault a annoncé un doublement de son résultat en 2000, mais anticipe une nouvelle baisse de ses marges en 2001. Le chiffre d'affaires 2000 non audité de Géophysique ressort à 696,5 millions d'euros, soit une augmentation de 37% par rapport à l'exercice précédent. Legrand, objet d'une OPE amicale de la part de Schneider, a publié un résultat net 2000 en hausse de 15,5% à 235 millions d'euros. Sans l'américain Wiremold acquis en juillet dernier, la progression aurait été de 21,3%. Vinci a annoncé pour 2000 un chiffre d'affaires pro forma en hausse de 10,3% à 17,23 milliards d'euros, supérieur au consensus des analystes. Le nouveau numéro un mondial de la construction issu de la fusion de l'ex-CGE et du groupe GMT, a fait état d'un carnet de commandes en hausse de 10% au 31 décembre 2000. Bongrain a enregistré une hausse de 12% de son chiffre d'affaires 2000 à 3,87 milliards d'euros. A périmètre et taux de change constants, la croissance est de 4,9%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :