"Le secteur des vins et spiritueux recèle un bon potentiel"

2 mn

Latribune.fr - Que retenir de la cession du livre Guiness des records par Diageo ?Cédric Louboutin - Cette décision s'inscrit dans la tendance actuelle du secteur de recentrage sur les spiritueux. Diageo compte aussi mettre en Bourse sa filiale Burger King et devrait finaliser la cession de sa participation au sein de Pillsbury. Le marché des vins et spiritueux est très fragmenté en termes de parts de marché. Ainsi les cinq groupes possédant les marques les plus prestigieuses se partagent seulement 37 % du marché mondial. A ce titre, la vente des alcools Seagram rebat les cartes du secteur et lui donne un sérieux coup de jeune. Ainsi, la reprise d'une partie de ses spiritueux a propulsé Pernod-Ricard du cinquième au troisième rang mondial.Quels sont les changements induits par la cession des alcools Seagram ?Pernod-Ricard et son partenaire, le leader mondial Diageo, ont réalisé un véritable coup de maître. Diageo a réussi à éviter que les alcools Seagram ne tombent dans l'escarcelle de leur principal concurrent, Allied Domecq, numéro deux mondial à qui Pernod-Ricard va faire de l'ombre. Le groupe français, qui est très présent en Europe, acquiert quant à lui un réseau mondial, notamment des positions aux Etats-Unis, et met la main sur des marques réputées comme le whis-ky Chivas Regal. Une opération qui représente cinq années de croissance pour le français. Après cette première vague de bouleversements, une seconde viendra dans le courant de l'année avec la cession des alcools dont le tandem franco-britannique souhaite se séparer.Quelles sont vos valeurs favorites au sein de ce secteur ?Nous sommes très positifs sur Rémy Cointreau dont les activités étaient jusque-là centrées sur la distribution de Cognac et qui accède, grâce à l'acquisition de Bols, au statut de véritable groupe de spiritueux. Nous sommes aussi à l'achat sur Pernod-Ricard. D'une manière générale, le secteur des vins et spiritueux recèle un bon potentiel de croissance du fait des restructurations en marche mais également parce que les principaux acteurs mettent à l'oeuvre une stratégie de niche, se recentrant autour des marques prestigieuses aux marges élevées.Propos recueillis par Hélène Mazier, www.latribune.f

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.