Matignon prudent sur la réduction du nombre des fonctionnaires

Alors que Matignon travaille aux derniers arbitrages concernant le budget 2003, le quotidien Le Monde publie les lettres plafond envoyées par le Premier ministre aux différents membres de son gouvernement. Ces documents répartissent administration par administration les moyens alloués à l'Etat. Ces lettres, datées du 7 août, témoignent des intentions du gouvernement. Traduisant les priorités politiques de la nouvelle équipe au pouvoir, les lettres plafond limitent à 1.619 le nombre de suppressions de postes dans la Fonction publique l'année prochaine. Le Monde indique, dans son édition datée de jeudi, que ce solde correspond notamment à la création de 1.884 emplois au ministère de l'Intérieur et 1.926 à la Justice, secteurs considérés comme prioritaires par le gouvernement. En même temps qu'une hausse de leurs effectifs, ceux-ci vont également enregistrer une augmentation de leurs crédits: +2,8% pour l'Intérieur et +7,41% pour la Justice. En revanche, selon ces documents, 3.404 emplois devraient être supprimés dans l'Education nationale (essentiellement des postes de surveillants). Au ministère de l'Economie et des Finances, 1.385 postes devraient disparaître et 747 à l'Equipement. Lors de l'échec de la réforme de Bercy en 2000, Lionel Jospin avait décidé de geler les réductions d'effectifs dans ce ministère. A noter également que le ministère du Travail subit les coupes budgétaires les plus drastiques : -6,34%, sous l'effet notamment d'économies sur les emplois-jeunes.Le gouvernement, note le journal, reste mesuré en ce qui concerne le non-remplacement systématique des fonctionnaires partant en retraite : au total, précise Le Monde, 58.000 fonctionnaires partiront en retraite en 2003. Ces chiffres sont encore susceptibles de modifications. Les derniers arbitrages seront rendus le 25 septembre et on pourrait observer des variations dans la mesure où ces lettres plafond ont été rédigées en prenant en compte une hypothèse de croissance de 3% l'an prochain. Or de nombreux experts s'accordent pour estimer que l'activité ne pourrait croître que de 2 à 2,5% en 2003.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.