L'Irak suspend ses exportations de brut pour un mois

 |   |  261  mots
Suivant la suggestion formulée par le Guide de la Révolution iranienne Ali Khamenei vendredi, le président irakien Saddam Hussein a annoncé aujourd'hui à midi la suspension des exportations de pétrole irakien pour un mois. Dans le cadre du programme "pétrole contre nourriture", l'Irak fournit au marché un peu plus de 2 millions de tonnes de brut par jour. Le pompage du brut irakien a cessé à 12h (heure de Paris).Cette annonce, qui vise à faire pression sur les Etats-Unis, alliés d'Israël, pour mettre fin aux combats dans les territoires palestiniens, intervient alors que le secrétaire d'Etat américain Colin Powell commence sa tournée au Proche-Orient et vient d'arriver au Maroc.Les marchés ont réagi très négativement à cette annonce. Ils craignent d'ailleurs moins les difficultés d'approvisionnement que le risque d'aggravation des relations irako-américaines et d'extension du conflit palestinien à l'ensemble de la région. Des pays exportateurs de pétrole comme l'Iran et la Russie ont répété ce matin leur opposition à une action militaire américaine contre l'Irak.L'Opep a néanmoins aussitôt précisé "qu'aucune décision collective de suspension des exportations de pétrole" n'avait été prise. Une source anonyme interrogée par l'AFP a indiqué que l'Opep veut "faire régner l'ordre et l'harmonie sur le marché".A 12h30, le prix du baril de Brent pour la livraison rapprochée de mai s'établissait à 27,38 dollars, contre 25,99 dollars à la clôture de vendredi. A 18h, il s'était stabilisé aux alentours de 27 dollars, à 27,04 dollars.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :