Le statu quo de l'Opep pourrait se prolonger jusqu'à fin 2002

En l'état actuel des choses, les pays membres de l'Opep ne voient aucune raison d'augmenter leur production de pétrole. Et ce statu quo pourrait bien perdurer jusqu'à la fin de l'année selon Ali Rodriguez, secrétaire général du cartel des pays exportateurs et producteurs de pétrole. Seule une franche reprise de la demande mondiale ou une crise entre les Etats-Unis et l'Irak pourraient remettre en cause ce scénario. Sur ce dernier point, Ali Rodriguez a d'ailleurs indiqué que l'Opep tiendrait une réunion extraordinaire si le régime de Saddam Hussein était attaqué. Pour l'instant, les quotas de production de l'Opep restent fixés à 21,7 millions de barils par jour (mbj). En janvier dernier, l'Opep avait resserré les vannes, réduisant sa production d'1,5 mbj, afin de soutenir des cours du pétrole déprimés par une conjoncture économique très faible. Cette démarche a porté ses fruits puisque le baril s'est nettement apprécié depuis le mois de janvier, revenant désormais sur ses niveaux du 21 septembre dernier. Quant au panier Opep (résultat de la moyenne de sept qualités de brut différents), il figure à nouveau dans la fourchette de 22 à 28 dollars fixée par le cartel. Dans son effort pour maintenir les prix de l'or noir à un cours qu'elle juge acceptable, l'Opep va pouvoir compter sur le concours de la Russie. Celle-ci devrait décider la semaine prochaine de reconduire au deuxième trimestre la réduction des exportations de pétrole qu'elle observe depuis le 1er janvier. Ces réductions portent sur 150.000 barils par jour. Dans ce contexte, les cours du baril de Brent de Mer du Nord, même s'ils se replient par rapport à leurs niveaux d'ouverture, affichent une nette progression de 1,8% à Londres sur l'International Petroleum Exchange (IPE) par rapport à leur niveau de clôture d'hier soir. Vers 18 heures, le baril valait 24,50 dollars.latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.