Baisse des prix à la production en avril aux Etats-Unis

En attendant l'évolution pour avril des prix à la consommation, l'indice des prix à la production publié vendredi permet déjà de confirmer qu'il n'existe actuellement aucun risque de flambée inflationniste aux Etats-Unis. En effet, les prix à la production des produits finis ont reculé de 0,2% en avril sur un mois, ce qui représente sur un an une baisse de 2%. C'est la première fois depuis décembre que les prix à la production américains sont en recul. Les analystes tablaient sur une progression de 0,4%, selon le consensus Reuters. Ce recul est donc une surprise qui s'explique en grande partie par la forte baisse des prix des produits alimentaires (-3,2%) qui compense largement la hausse de 2,2% des produits énergétiques. Hors énergie et alimentation, les prix à la production ont progressé en avril, comme en mars, de 0,1%. Une quasi-stabilité qui prouve bien qu'il n'existe encore aucune progression suffisante de la demande pour pousser les prix vers le haut. Ainsi, la faiblesse persistante de l'investissement explique que les prix des biens d'équipement reculent de 0,1%. De même, la hausse des prix des biens intermédiaires en avril (+0,9%) est stable par rapport à mars (+1%), prouvant là également que la demande des entreprises reste plutôt atone. Les enseignements que l'on peut tirer de ces chiffres sont ambigus. Il s'agit, certes, d'une bonne nouvelle pour les taux. Après la décision de la Fed de ne pas modifier sa politique mardi dernier, ce chiffre prouve qu'il n'existe pas de réel risque d'inflation aux Etats-Unis. La Réserve fédérale peut donc, sans danger, maintenir sa politique accommodante sur les taux. Mais ce recule des prix à la production présente également un danger en risquant de réduire les marges bénéficiaires des entreprises et, donc, leur capacité d'investissement. Surtout, cette baisse des prix montre que la part des entreprises dans la demande finale américaine reste très faible. Or, pour que la croissance américaine s'affirme à moyen terme, il faut que l'investissement reparte. D'où l'importance de la politique accommodante de la Fed sur les taux, dans la mesure où seul le crédit permet actuellement aux entreprises de trouver les moyens d'investir.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.