Samsung veut se renforcer dans les mobiles

Pourquoi ne pas être audacieux en dépit d'indicateurs pas toujours favorables? C'est l'attitude résolument choisie par le conglomérat sud-coréen Samsung. Le groupe envisage d'accroître ses investissements dans la téléphonie mobile, même si le marché global stagnera cette année. Il pourrait doubler ses investissements dans cette activité en injectant 150 millions de dollars supplémentaires dans la production en 2002, si les conditions de marché s'y prêtent. La somme viendrait d'abord consolider son site sud-coréen de Kumi, situé à 200 kilomètres de Séoul. La capacité de production passerait de 36 à 50 millions d'unités par an. L'autre partie de l'investissement serait réalisée en Chine, où la production atteindrait 5 millions de portables par an contre 3 millions actuellement. Samsung ne mise pas sur la croissance du secteur mais fait le pari de la prise de parts de marché à ses concurrents. L'industrie du téléphone portable, qui avait connu des taux de croissance de 60%, est maintenant arrivée à maturité. En 2001, le marché a reculé de 3,2% à 399,6 millions d'unités vendues, selon Gartner Dataquest. Et si début 2002 les grands de l'industrie espéraient encore une amélioration du secteur, ils se sont depuis rendus à l'évidence: 400 millions de portables seulement seront vendus cette année.A contre-courant de la tendance, Samsung compte vendre cette année 40 millions de téléphones, en hausse de 43%. S'il y parvient, sa part de marché passerait de 7,1% en 2001 à 10%. Au premier trimestre, il a déjà réalisé une belle performance en devenant le numéro 3 du secteur avec 9,2% du marché, devant Siemens (8,8%). Toujours numéro 1, Nokia a vu sa part reculer de 2,3 points sur la période janvier-mars avec 34,7% du marché. Motorola reste loin derrière l'incontestable leader (15,5%).Si tous les concurrents de Nokia commencent à marcher sur ses plates-bandes, la progression de Samsung reste la plus spectaculaire. Ses ventes de mobiles ont progressé de 36% l'an dernier. L'industrie du mobile est une nouvelle opportunité pour Samsung, moins heureux dans les mémoires informatiques, un secteur emporté par la crise du marché du PC. L'exercice 2001 du Coréen s'était d'ailleurs soldé par un recul du bénéfice de 51% et 2002 devrait être marqué par la stagnation du chiffre d'affaires, en raison d'une baisse anticipée du marché des puces.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.