Le Crédit Lyonnais penche pour le Crédit Agricole

Réuni mercredi après-midi, le conseil d'administration du Crédit Lyonnais a clairement manifesté son inclination dans l'affrontement qui oppose BNP Paribas et le Crédit Agricole pour le contrôle de la banque au lion. Le conseil a en effet mandaté son président et son directeur général pour "explorer complètement les propositions du Crédit Agricole" en matière de rapprochement entre les deux réseaux, aucune mission similaire n'étant annoncée à l'égard des propositions de BNP Paribas...Dans son communiqué publié mercredi soir, le conseil d'administration du Lyonnais relève certes "avoir pris connaissance des précisions données par BNP Paribas sur le caractère amical des propositions qu'elle souhaitait faire et sur le niveau de la participation dont elle demandait l'autorisation au CECEI". Mais il estime que la demande formulée par BNP Paribas de disposer des deux sièges au conseil laissés vacants par les représentants de l'Etat n'est pas urgente. Elle sera à examiner "après la décision du CECEI sur le rachat de la participation de l'Etat", estime le conseil. Présent, bien sûr, au sein du conseil d'administration, le Crédit Agricole en a profité pour "exprimer son vif intérêt à réaliser le rapprochement à l'étude entre les deux Etablissements depuis plusieurs mois et à en discuter rapidement avec le Crédit Lyonnais". D'où le mandat confié aux dirigeants de l'établissement.Cette prise de position du conseil du Lyonnais est intervenue à la fin d'une journée marquée par l'annonce d'un renforcement substantiel du Crédit Agricole dans le capital de la banque. Mercredi matin, le Crédit Lyonnais a en effet annoncé avoir été officiellement informé par le Crédit Agricole que celui-ci détient désormais 17,4% de son capital, contre 12,17% auparavant. La Banque verte, qui avait franchi ce dernier seuil vendredi, a donc dans l'intervalle continué à racheter des titres. Et pas par petites quantités: alors que sa dernière annonce remontait à vendredi matin, le groupe a raflé quelque 5,23% du capital en deux jours de Bourse. Selon les informations publiées lundi dernier par La Tribune, il aurait notamment acheté un bloc d'environ 3% du Lyonnais au fonds d'investissement américain Fidelity.Principal résultat symbolique : le Crédit Agricole a repris à BNP Paribas le titre de premier actionnaire du Lyonnais, qu'elle avait perdu il y a deux semaines après les enchères express organisées par Francis Mer pour la vente des parts de l'Etat et le "ramassage" de titres sur le marché dans les jours suivants.Michel Pébereau, le patron de BNP Paribas, voit donc sa stratégie une nouvelle fois défiée : en annonçant officiellement vouloir limiter sa participation à 20% du capital du Lyonnais, sans intention affichée d'en prendre le contrôle, il semblait limiter ses ambitions à la négociation d'accords de coopération. Mais son influence est, de facto, inférieure aujourd'hui à celle dont peut se targuer le Crédit Agricole. Et cela d'autant plus que, comme le montre le conseil d'administration de mercredi, la banque au lion semble vouloir prendre clairement parti pour le Crédit Agricole.En Bourse, l'action Crédit Lyonnais perd 1,30% jeudi en clôture, à 53,20 euros. Le titre Crédit Agricole chute de 3,16%, à 15,30 euros. Dans le vert l'essentiel de la séance, BNP Paribas, qui avait gagné 4,57% mercredi, cède finalement 0,52% à 38 euros.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.