Adobe n'échappe pas au marasme ambiant

Réputé pour mieux résister à la crise des investissements technologiques que des éditeurs de "gros" logiciels professionnels, comme Oracle ou SAP, Adobe n'est pas pour autant totalement épargné. L'éditeur de produits aussi connus que Photoshop, Illustrator et surtout Acrobat a dû lui aussi revoir à la baisse ses ambitions pour 2002.Au deuxième trimestre, les ventes d'Adobe ont atteint 317,4 millions de dollars, en recul de près de 8% par rapport à la même période de l'an dernier. Un chiffre qui se situe dans la moyenne des prévisions de l'entreprise et des analystes et qui marque un net rebond par rapport au premier trimestre (+18,5%). Le bénéfice par action hors éléments exceptionnels, atteint, lui, 27 cents, conformément aux prévisions présentées en mars. En revanche, Adobe ne table plus désormais que sur un chiffre d'affaires annuel de 1,2 milliard de dollars, contre 1,3 milliard auparavant. Sur le troisième trimestre, les ventes devraient se situer entre 300 et 320 millions (donc en dessous des attentes de Wall Street), pour atteindre 315 à 345 millions sur les trois derniers mois de l'année. Malgré l'acquisition d'Accelio, un spécialiste des formulaires électroniques, la reprise de la croissance est donc loin d'être acquise. Interrogé par Reuters, Bruce Chizen, le PDG d'Adobe, a d'ailleurs reconnu que les performances d'Accelio étaient pour l'instant "décevantes". Et il y a plus préoccupant : le chiffre d'affaires issu d'Acrobat, le logiciel de publication de documents sous forme électronique (au format PDF, devenu un standard du marché), stagnent. Après avoir atteint 74 millions de dollars au second trimestre, elles devraient stagner au troisième. Le problème est qu'Adobe a lui-même reconnu ces derniers mois que les ventes de ses deux autres produits vedettes, Photoshop et Illustrator, souffrent de la crise du marché de la publicité et des médias, qui pousse les agences et les éditeurs à réduire leurs achats et à retarder la mise à niveau de leurs logiciels.En milieu de séance sur le Nasdaq, l'action Adobe chutait de 12,51% à 31,66 dollars, effaçant ainsi plus de la moitié des gains engrangés depuis le début de l'année.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.