Compaq prudemment optimiste pour 2002

Même s'il est un peu tôt pour crier victoire, il semblerait que le marché du PC commence à sortir de la récession dans laquelle il était plongée l'an dernier. Le numéro deux du PC, Compaq, sans faire de prévisions chiffrées, anticipe une légère amélioration du marché ces prochains mois, avec une reprise possible à partir du second semestre. En tout cas, la baisse continue de la demande semble bel et bien terminée. Pour le trimestre en cours, Compaq, qui cherche à fusionner avec HP, anticipe un chiffre d'affaires de 7,6 milliards de dollars, revenu au niveau du troisième trimestre, pour un bénéfice symbolique de 1 cent par action. "Bien que nous ayons constaté certains signes de raffermissement sur le marché informatique au quatrième trimestre, la croissance du premier trimestre 2002 sera modérée et la demande différée devrait permettre d'entraîner une reprise plus nette au second semestre de l'année," a ainsi expliqué le directeur général du groupe, Michael Capellas. Des propos qui ont quelque peu rassuré les marchés. En milieu de séance à Wall Street, le titre gagne 2,25% à 11,35 dollars.Le numéro 2 des fabricants de PC avait déjà rassuré les investisseurs début janvier en annonçant qu'il ne serait finalement pas en perte sur le dernier trimestre 2001, grâce à un chiffre d'affaires supérieur aux estimations. Compaq a donc gagné 6 cents par action sur la période octobre-décembre, hors éléments exceptionnels (constitués par une charge de 36 millions de dollars liées aux dépenses de fusion). Ces résultats restent largement inférieurs aux niveaux 2000 où le fabricant avait dégagé un bénéfice de 30 cents par titre (là aussi sans tenir compte des effets d'une charge de 1,8 milliard de dollars pour dépréciation d'investissement). Si l'on tient compte des éléments exceptionnels, Compaq a dégagé un profit de 5 cents sur le trimestre 2001.Ces chiffres attestent d'une amélioration en rythme séquentiel puisqu'au troisième trimestre 2001 Compaq avait terminé dans le rouge avec une perte de 6 cents par action. Saniel Kunstler, analyste chez JP Morgan Chase, cité par Reuters, estime d'ailleurs que "ces résultats semblent bons compte tenu des attentes. On a vraiment l'impression qu'ils ont eu une amélioration saisonnière et qu'une certaine discipline en matière de coûts a été appliquée."Pour ce qui est des ventes, elles se sont établies à 8,5 milliards de dollars, en recul de 26% par rapport au chiffre d'affaires de la même période de 2000 mais en progression de 14% par rapport au troisième trimestre 2001. Le groupe tablait au départ sur un revenu compris entre 7,6 et 7,8 milliards de dollars. En 2001, le constructeur informatique a dû faire face à une baisse de la demande d'ordinateurs personnels et à une féroce guerre des prix menée par son concurrent Dell Computer, qui lui a rafflé à la mi-année la place de numéro un des fabricants d'ordinateurs personnels (PC). Michael Capellas a précisé à cet égard que la division des PC, qui est dans le rouge depuis que le groupe a décidé de baisser ses prix pour être concurrentiel avec Dell, renouerait avec les bénéfice au second semestre 2002.Au sujet des incertitudes quant à son mariage avec Hewlett-Packard, Michael Capellas a déclaré que si la fusion n'avait pas lieu, le groupe continuerait à mettre en oeuvre son plan annoncé l'année dernière, qui prévoit une baisse des coûts et des stocks. "Nous n'avons pas reculé d'un pouce sur les programmes que nous nous sommes fixés. En fait, nous les avons même accélérés," a-t-il déclaré.latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.