Rick Belluzzo, numéro 3 de Microsoft, quitte le groupe

Un peu plus d'un an après sa nomination au poste de vice-président et directeur opérationnel de Microsoft, donc de bras droit de Steve Ballmer, Rick Belluzzo a décidé de quitter ses fonctions. Il cèdera sa place le 1er mai prochain mais restera dans l'entreprise jusqu'en septembre afin d'assurer une transition en douceur. Rick Belluzo affirme vouloir fonder sa propre entreprise. "J'ai décidé qu'il était temps pour moi de poursuivre mon but, de diriger ma propre compagnie", explique-t-il dans un communiqué. Agé de 48 ans, arrivé chez Microsoft en septembre 1999, il est devenu numéro 3 du groupe en février 2001. Auparavant, il avait été chargé jusqu'en 1998 de redresser le fabricant d'ordinateurs Silicon Graphics, après avoir passé 23 ans chez Hewlett-Packard. Pour l'heure, ce départ n'a pas surpris les analystes, dans la mesure où Rick Belluzzo s'était vu déchargé d'un certain nombre de dossiers au cours des six derniers mois, et n'occupait plus qu'un poste de nature administrative. Son départ intervient alors qu'une réorganisation plus vaste de l'organigramme du groupe est engagée, dans le but de renforcer les marges de manoeuvre des sept divisions (Windows Client, Knowledge Worker, Server & Tools, Business Solutions, CE/Mobility, MSN et Home & Entertainment). "Nous avons réalisé que nous devions donner plus de responsabilités et de contrôle aux responsables opérationnels, tandis que nous devons en même temps assurer une très bonne communication et collaboration entre les différentes divisions", explique Steve Ballmer. Microsoft n'a d'ailleurs pas désigné de remplaçant à Rick Belluzzo et ne prévoit pas de le faire. Bill Gates et Steve Ballmer ont salué tour à tour les contributions de Rick Belluzo, notamment son rôle clef dans le développement de nouveaux produits comme la console de jeu Xbox, dans la télévision interactive et surtout au sein du portail de services MSN. C'est grâce à Rick Belluzo, visiblement, que MSN a conquis des millions d'utilisateurs supplémentaires, gagnant ainsi des parts de marché au détriment du numéro un mondial AOL.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.