Michael Dell souligne la lenteur de la reprise

Bien placé pour anticiper l'évolution du marché informatique mondial, Michael Dell, fondateur et patron du numéro un mondial des PC, qui s'exprimait lors d'une rencontre avec des hommes d'affaires à Singapour, a certes évoqué des signes de reprise, mais il est loin de tabler sur un rebond net et rapide. "Ce que nous percevons aux Etats-Unis, c'est une tonalité plutôt conservatrice parmi les leaders en matière d'investissement industriel", a-t-il ainsi souligné, "ils surveillent l'économie, ils surveillent le rebond et ils prennent leur temps pour les grands projets". Qualifiant la reprise amorcée de "lente et graduelle", le patron du groupe texan a expliqué que son groupe tablait plus sur des gains de parts de marché que sur "un rebond massif". Une stratégie qui a pour le moins réussi au groupe : Dell a vu ses ventes (en unités) progresser de 15% l'an dernier, alors que les ventes mondiales chutaient de 5%. Pour Michael Dell, le marché des particuliers semble plus encourageant que celui des entreprises : "les consommateurs ont continué à dépenser plutôt généreusement. C'est vraiment un point fort de notre activité", a-t-il expliqué. Là encore, Dell récolte les fruits de son modèle économique, basé sur la vente directe - sur Internet notamment - et des prix agressifs. Ces observations et ces pronostics prudents tranchent avec la révision à la hausse opérée la semaine dernière par IDC pour le marché informatique : la société d'études américaine a relevé sa prévision de croissance des ventes mondiales à 3%, au lieu des 1,8% évoqués précédemment (lire ci-contre). Evoquant par ailleurs le projet de fusion entre Hewlett-Packard et Compaq - sur lesquels les actionnaires des deux groupes doivent se prononcer cette semaine -, Michael Dell s'est dit confiant sur la capacité de son groupe à continuer à prendre des parts de marché à ses concurrents, quelle que soit l'issue du projet de fusion. Et il a exprimé son scepticisme sur la réussite de cette dernière, tout en admettant que "ces entreprises ont besoin de faire quelque chose pour réduire leurs coûts ; les réunir est l'une des manières d'y parvenir".
En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.