KPN pense réduire sa dette plus que prévu cette année

 |  | 320 mots
Lecture 1 min.
A l'heure où investisseurs et créanciers gardent l'oeil fixé sur l'endettement des opérateurs de télécoms, la nouvelle sera sans doute du meilleur effet pour la réputation de KPN. L'ex-monopole néerlandais, qui a échappé de peu à la faillite l'an dernier, vient en effet de revoir à la hausse son objectif de désendettement pour 2002. Il table désormais sur une dette ramenée à 13,9 milliards d'euros à la fin de l'exercice, contre 15,7 milliards fin 2001, au lieu des 14,5 milliards d'euros prévus. Cette révision surprise - dont la portée est avant tout symbolique - est la conséquence directe de la fin du programme de cession des filiales câblées du groupe : KPN a en effet annoncé ce matin la vente du câblo-opérateur tchèque Vision Networks au groupe local Betbari Holding. Cette opération complète les cessions des filiales néerlandaise, française, britannique et allemande sur le marché du câble. Le groupe ne dispose plus désormais, dans ce domaine, qu'une filiale polonaise de taille négligeable. KPN peut donc désormais sortir de son bilan 630 millions d'euros de dette accumulées dans le câble. Une somme qui "n'était pas incluse dans notre objectif de réduction de l'endettement pour l'année", a expliqué à Reuters un porte-parole du groupe.S'il atteint cet objectif, le nouveau patron de KPN, Ad Scheepbouwer aura réduit la dette de son groupe de 38% en un peu plus d'un an. Avant l'augmentation de capital de 5 milliards d'euros de l'automne dernier, l'endettement avait en effet culminé à 22,3 milliards d'euros, menaçant le groupe d'asphyxie après l'échec de son projet de fusion avec Belgacom.Ces progrès sur la voie de l'assainissement financier ne suffisent pas pour autant à rendre confiance aux investisseurs : à la Bourse d'Amsterdam, l'action KPN reste proche de ses plus bas niveaux. Elle valait 4,28 euros en clôture lundi, en recul de 2,06%

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :