Homestore aurait surestimé ses revenus

 |  | 309 mots
Lecture 1 min.
Le site immobilier américain Homestore vient à son tour jeter le discrédit sur les start-up de la "Nouvelle Economie". La jeune entreprise, qui a fait croire à ses actionnaires qu'elle avait traversé la crise sans encombre, vient de révéler que ses revenus 2000 et 2001 pourraient avoir été surestimés. L'enquête, entamée fin décembre, devrait ainsi conduire à des réajustements qu'Homestore se dit pour l'instant incapable de chiffrer. Les premières conclusions devraient être rendues au cours du premier trimestre 2002.Un audit a révélé en effet qu'au cours du premier trimestre 2001 entre 54 et 95 millions de dollars de chiffre d'affaires n'auraient été en fait que le fruit d'échanges de marchandise. Investisseurs et analystes ont commencé en novembre dernier à poser des questions à la société lorsque cette dernière a fait état pour le troisième trimestre 2001 d'une baisse des revenus publicitaires de 44% par rapport au trimestre précédent. La publicité représente un quart de la totalité des revenus. Homestore avait avoué à cette occasion avoir perdu trois gros annonceurs et s'était dit incapable de remplacer cette source de revenus.Pour 2002, Homestore attend maintenant des revenus publicitaires de trois quarts inférieurs à ceux annoncés en 2001. Les premières inquiétudes sont venues après l'annonce de la suppression de 20% des effectifs du groupe, soit 700 personnes. Au troisième trimestre 2001, Homestore publiait encore un chiffre d'affaires de 116,1 millions de dollars, en hausse de 34% en un an pour une perte de 6,9 millions de dollars.Homestore vient ainsi grossir les rangs des sociétés qui ont déjà confessé avoir surestimé leur chiffre d'affaires, telles que Critical Path, l'éditeur de jeux vidéos Take-Two Interactive Software et une autre start-up Internet StarMedia Network.Homestore, qui valait il y a deux ans près de 80 dollars sur le Nasdaq, cote actuellement 3,60 dollars.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :