Netscape porte plainte contre Microsoft

 |  | 342 mots
Lecture 2 min.
Microsoft n'est pas prêt de voir le bout de ses ennuis juridiques. Netscape, le navigateur Internet racheté par AOL Time Warner en 1999, vient de porter plainte contre le premier éditeur mondial de logiciels, afin d'obtenir des dommages et intérêts pour les torts subis par l'intégration d'Internet Explorer, le concurrent de son logiciel de navigation sur Internet Navigator, dans le système d'exploitation Windows. Cette plainte constitue une suite logique aux deux décisions de justices déjà rendues par le département américain de la Justice (DOJ), précise Netscape dans un communiqué. La société, rachetée en 1999 par AOL, souligne que Microsoft a été reconnu coupable une première fois en instance en juin 2000, une deuxième fois en appel en juin 2001, de pratiques monopolistiques sur le marché des navigateurs Internet, au détriment de Netscape.Netscape dit simplement vouloir obtenir le rétablissement de la concurrence dans son secteur. Un souhait tardif au regard de la prédominance de Microsoft sur ce marché, Internet Explorer étant utilisé aujourd'hui par plus de 80% des internautes. Le porte-parole du géant du logiciel n'a pas commenté la plainte portée par la filiale d'AOL, se contentant de déclarer : "AOL a acheté Netscape 10 milliards de dollars et maintenant AOL veut reprocher à Microsoft ses propres erreurs de gestion". Netscape pourrait réclamer jusqu'à 12 milliards de dollars de dommages et intérêts, selon le Wall Street Journal.Parallèlement, Netscape se rallie à la cause des neuf Etats américains qui ont refusé de signer l'accord amiable conclu en novembre entre Microsoft et le département américain de la Justice. Ces neuf Etats - sur 18 impliqués au départ dans le procès - veulent obliger Microsoft à commercialiser une version simplifiée de Windows débarrassée d'Internet Explorer mais aussi des logiciels de son et d'image (Media Player) et de messagerie instantanée (MSN Messenger). D'autres groupes comme Sun Microsystems pourraient porter plainte contre Microsoft sur la base des jugements antitrust déjà rendus.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :