Nouvelle vague de licenciements chez Solectron France

En raison d'un chiffre d'affaires en chute libre, le sous-traitant électronique Solectron France a annoncé jeudi un nouveau plan de restructuration. La filiale de la firme américaine, dont le siège français est basé à Bordeaux, prévoit au moins 375 licenciements sur son site de Pont-de-Buis dans le Finistère et sur celui de Longuenesse dans le Pas-de-Calais, qui devrait à terme être fermé. Pour expliquer cette nouvelle restructuration, la société pointe du doigt "les effets d'un contexte international marqué par un marché en dégradation continue", selon un communiqué de la direction. Dans le Pas de Calais, sur les 438 salariés du site de Longuenesse, 205 devraient être transférés vers d'autres sites français, dont celui de Bordeaux, tandis que 223 personnes seront licenciées. La direction de Solectron France souhaite par ailleurs se désengager totalement du site, en proie à un déficit "appelé inéluctablement à s'aggraver". En un an, ce "site a déjà perdu 70% de son chiffre d'affaires", précise la direction dans le communiqué.Quant au site du Finistère, qui emploie actuellement 497 personnes, 300 postes seulement devraient être sauvegardés, et ce afin de trouver un repreneur. Le député du Finistère Kofi Yamgnane a déploré jeudi la décision de Solectron, jugeant que ses dirigeants "n'avaient pas joué le jeu par rapport à leur responsabilité sociale". Solectron France est en effet l'un des principaux employeurs de Pont-de-Buis, petite ville de 3.300 habitants, a rappelé le député. Depuis début septembre, Solectron France a déjà procédé à deux plans sociaux, fondés sur le départ volontaire. Cela avait conduit à la suppression de 571 postes, dont 418 à Bordeaux, 65 à Pont-de-Buis et 88 à Longuenesse. Sur un an, le chiffre d'affaires de Solectron France a baissé de 50%. Les pertes cumulées sur les neuf derniers mois atteignent 62,3 millions d'euros. latribune.fr, avec AFP

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.