Le CAC en retrait dans l'attente d'un repli à Wall Street

Après avoir évolué dans une marge de plus de 70 points, la Bourse de Paris s'inscrit en léger repli à mi-séance, dans un mouvement de consolidation consécutif aux rebonds enregistrés jeudi et vendredi derniers. La résistance de Vivendi Universal ne suffit pas à compenser le repli des valeurs technologiques, et notamment ceux d'Alcatel et de France Télécom. La faiblesse du secteur pharmaceutique européen semble en revanche ne pas affecter les laboratoires français alors que, selon le Wall Street Journal, l'américain Merck aurait indûment inscrit dans ses comptes 12,4 milliards de dollars sur trois ans. Il reste que le recul des contrats futures sur indices américains laisse entrevoir un recul de Wall Street cet après-midi. A midi, le CAC 40 perdait 0,74% à 3.834,70 points, dans un volume d'échanges moyennement fourni avec environ 1,2 milliard d'euros traités sur les valeurs de l'indice.Faute de donnée économique en provenance des Etats-Unis, les investisseurs s'intéressent aux entreprises devant publier leur chiffre d'affaires du deuxième trimestre cette semaine, et notamment à Carrefour, L'Oréal et TF1.Les valeurs technologiques corrigent après leur récente progression à l'exception de Vivendi Universal. Le titre gagne 2,65% à 17,46 euros alors que le groupe a annoncé ce matin être " en négociation active " avec ses principales banques pour régler le problème des liquidités à court terme. VU espère notamment " conclure un accord très rapidement ". Le Wall Street Journal et l'Observer rapportent par ailleurs que le numéro un européen de la téléphonie mobile, Vodafone, se prépare à lancer une offre d'environ 4,7 milliards d'euros sur la participation de 44% que VU détient dans Cegetel.Alcatel corrige de 1,21% à 6,55 euros. CSFB a repris le suivi du titre à " conserver " avec un objectif de cours de 7 euros.France Télécom recule de 5,21% à 14,55 euros sur des prises de bénéfices après un rebond de 39,54% sur les trois dernières séances. Egalement considéré comme une valeur télécom, Bouygues, maison-mère de Bouygues Télécom, abandonne 4% à 28,10 euros.STMicroelectronics cède 0,91% à 25,07 euros en dépit de l'envolée de 8,28% de l'indice des semi-conducteurs de la Bourse de Philadelphie.Cap Gemini baisse de 2,78% à 38,50 euros alors que Nomura Securities a dégradé le titre de " conserver " à " vendre ".Contrairement à leurs homologues européennes, les interrogations sur la sincérité des comptes de l'américain Merck ne semblent guère affecter les pharmaceutiques françaises. Si Sanofi-Synthélabo cède 0,64% à 62,30 euros, Aventis gagne 0,28% à 78,90. Selon le Wall Street Journal, Merck aurait comptabilisé 12,4 milliards de dollars de chiffre d'affaires attribués à sa filiale Medco sur trois ans, que cette dernière n'aurait jamais encaissés.Dexia corrige de 2,66% à 15,38 euros après une progression de 8,74% jeudi et vendredi derniers. La banque a annoncé vendredi qu'elle n'était pas exposée à Vivendi Universal et qu'elle allait réduire ses coûts d'exploitation cette année. En 2001, ces coûts avaient représenté 3,3 milliards d'euros.Carrefour grignote 0,37% à 53,95 euros à deux jours de la publication de son chiffre d'affaires du deuxième trimestre. TF1, qui doit annoncer le sien jeudi, perd 0,83% à 27,60 euros. Aurel Leven maintient sa recommandation sur le titre à " accumuler ", mais réduit son objectif de cours de 35 à 33 euros. L'Oréal, dont l'activité doit également être annoncée jeudi, gagne 0,75% à 80,45.Suez baisse de 2,35% à 26,19 euros. Tout en maintenant sa recommandation à " achat " sur la valeur, Lehman Brothers a réduit son objectif de cours de 36,20 à 32 euros.Castorama gagne 2,89% à 65,95 euros. La Banque Rothschild a déclaré équitable le prix de 67 euros par action offert par Kingfisher dans le cadre de son OPA sur les 45% du capital du groupe français qu'il ne détient pas.Rhodia recule de 2,40% à 9,37 euros après un gain de 15,66% vendredi. La démission de deux hauts responsables de GBL du conseil d'administration de Rhodia et la nomination d'Edouard Stern relancent les rumeurs d'éventuelles tentatives de prise de contrôle du chimiste français. Des anticipations relancées, selon Les Echos, par le fait que la capitalisation boursière du groupe est tombée à 1,7 milliard d'euros, alors que son chiffre d'affaires a atteint 7,3 milliards l'an dernier.La Coface demeure suspendue de cotation après le dépôt d'une offre publique d'achat simplifiée à 60,55 euros par action de la part de Natexis. L'action Coface a clôturé jeudi sur le cours de 60,10 euros.Enfin, GrandVision, qui doit publier son chiffre d'affaires du premier trimestre après la clôture, perd 1,43% à 16,51 euros.John WiburgCopyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.