Fin de séance en fanfare pour le CAC 40 : +5,44%

 |  | 676 mots
Lecture 3 min.
Grand écart aujourd'hui à la Bourse de Paris. Au lendemain d'un plongeon de 4% et après un début de séance pour le moins morose, avec un CAC 40 en baisse de plus de 3%, les investisseurs ont procédé à des achats à bon compte alors que l'indice se rapprochait des 3.000 points. Puis, soutenus dans leur lancée par le rebond très accentué des marchés américains (+3,95% pour le Dow Jones et +4,59% pour le Nasdaq), les intervenants parisiens ont choisi, une fois de plus de s'enflammer. Egalement aidé par la baisse de l'euro face au dollar, le CAC 40 s'envole pour finir à 3.284,79 points en hausse de 5,44% une nouvelle journée folle.Dans ce contexte, même TF1 qui a longtemps accusé la plus forte baisse de l'indice termine dans le vert. Après un plus bas en séance de 20,72 euros, l'action rebondit et pour gagner 0,32% à 21,7 euros, alors que la chaîne a fait savoir qu'elle ne prendra aucune décision au sujet de KirchMedia avant son prochain conseil d'administration, prévu le 4 septembre.La reprise du Nasdaq aujourd'hui redonne des couleurs aux technologiques. Alcatel grimpe de 4,12% à 4,8 euros, France Télécom décolle de 4,64% à 13,08 euros, après un plus bas du jour à 12 euros, et Cap Gemini monte de 2,03% à 31,74 euros.STMicroelectronics s'adjuge 7,8% à 19,62 euros porté par des achats à bon compte alors que le titre a chuté de plus de 49% depusi le début de l'année.Thomson Multimédia prend 2,51% à 21,63 euros. Le groupe a signé un accord avec l'américain Viacom, filiale de Paramount Home Entretainment, pour la fabrication de produits VHS en Europe, rapporte l'agence Bloomberg.Sur le Nouveau Marché, Soitec termine en forte baisse après avoir un temps réduit ses pertes. L'action qui a touché un plus bas en séance de 3,22 euros finit à 3,85 euros en chute de 14,44%. Le groupe a annoncé qu'il ferait appel de la décision d'un juge américain dans son différend avec Silicon Genesys.Vivendi Environnement grappille 0,83% à 24,2 euros. Le groupe devrait proposer, selon Les Echos , le 20 août prochain  aux porteurs d'Oceanes de renoncer à la garantie accordée par sa Vivendi Universal, sa maison-mère, en échange d'un avantage financier. VU prend, pour sa part, 8,49% à 15,46 euros.Après leur net recul hier, les assureurs se reprennent. Axa décolle de 11,47% à 11,95 euros et AGF monte de 4,72% à 36,83 euros. Les bancaires, sont également à la fête : BNP Paribas avance de 5,75% à 46,53 euros tandis que la Société Générale progresse de 6,72% à 57,2 euros alors que plusieurs analystes sont repassés à l'achat sur le titre. Dexia avance de 8,94% à 12,07 euros. Certains analystes jugent les résultats provisoires du deuxième trimestre rassurants en dépit de la prévision d'un bénéfice net de l'ordre de 387 millions d'euros, en baisse de 3% (-15% hors exceptionnels), du fait d'une hausse de la charge du risque. De son côté, le Crédit Agricole, qui fait son entrée ce mardi dans le CAC 40, grimpe de 2,38% à 21,5 euros.Après l'annonce d'un résultat opérationnel en baisse de 40 % au deuxième trimestre, Clarins chute de 16,67% à 37,5 euros. UBS a d'ailleurs abaissé sa recommandation sur le titre de "conserver" à "alléger" et révisé son objectif de cours de 54 à 38 euros.Carrefour gagne 8,88% 41,45 euros. Selon la Fédération des Entreprises du Commerce et de la Distribution, les ventes des hypermarchés ont progressé de 4,6% sur un an en juillet, et celles des supermarchés de 5,5%. De quoi atténuer les craintes relatives à la crise en Amérique du Sud. Casino prend plus modestement 0,21% à 72,15 euros.Attaqués lundi, Pinault-Printemps reprend 2,35% à 78,45 euros, Peugeot 5,77% à 48,23 euros, Renault 4,58% à 46,55 euros et Air Liquide 4,99% à 132,5 euros.En marge de la fête, GFI Informatique accuse une nouvelle forte baisse, de 12,62% à 4,5 euros.Enfin, NetValue est suspendue de cotation. Le groupe américain NetRatings a annoncé son intention de prendre le contrôle du français, spécialiste de la mesure d'audience sur internet. NetRatings va acquérir 52% du capital de NetValue en numéraire et en actions au prix de 2 euros, offrant une prime de 212% par rapport au dernier cours de NetValue (0,64 euro).Jérôme LibeskindCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :