Infogrames redresse ses résultats mais le chiffre d'affaires déçoit

Face à l'inquiétude des investisseurs sur la solidité financière du groupe et sa capacité à tenir ses objectifs, l'action Infogrames Entertainment était tombée la semaine dernière à un plus bas depuis trois mois (voir ci-contre). La publication de résultats semestriels (à fin décembre) de ce matin était donc attendue par le marché. Et force est de constater que l'éditeur de jeux vidéo n'a pas entièrement rassuré les opérateurs.Certes, en termes de résultats, le groupe n'est pas à blâmer. Le résultat net, négatif de 22,2 millions d'euros il y a un an, est passé dans le vert à 15,8 millions d'euros. Plus significatif, le résultat d'exploitation s'est lui aussi redressé alors que c'est sur ce point que portait une partie des inquiétudes du marché. Il s'est établi à 20,8 millions d'euros, dans la fourchette de prévisions des analystes (de 18 à 24 millions d'euros). Il y a un an, cet indicateur était négatif de 12,4 millions d'euros. Infogrames précise que ce résultat est notamment le reflet de "la maîtrise de l'ensemble des charges d'exploitation" et du "redressement spectaculaire des opérations sur le territoire américain". En termes de marge opérationnelle, avec 4,9%, le groupe reste donc proche de l'objectif annuel de 5% qu'il avait précédemment annoncé. Mais pour certains analystes, si la marge reste satisfaisante, cela ne doit pas masquer la légère faiblesse du chiffre d'affaires qui a atteint 422,1 millions d'euros sur la période. Pourtant, la semaine dernière, Thomas Schnider, le directeur financier, avait confirmé à Reuters que le volume d'activité se situerait dans une fourchette de 425 à 450 millions d'euros. "Le chiffre d'affaires nous semble donc décevant et reflète un catalogue de titres à fort potentiel pas assez étoffé", estime-t-on chez Fideuram-Wargny.Par conséquent, les professionnels restent prudents quant à la fin de l'exercice 2001/2002 du groupe. D'après l'agence Reuters, les analystes prévoient un chiffre d'affaires annuel de 850 à 860 millions d'euros et attendent un tassement de la marge d'exploitation près des 4% car "au second semestre, le groupe devrait réaliser une marge opérationnelle plus faible qu'au premier semestre", indiquait-on hier chez Aurel-Leven. Quant au bureau d'analyse ETC, il a abaissé de 45 à 40 millions d'euros sa prévision de résultat opérationnel annuel, suite à la publication de mercredi. Une méfiance que ne partage pas la société qui dit maintenir "ses objectifs de croissance et de rentabilité pour l'ensemble de l'exercice", soit 5% de marge opérationnelle et un chiffre d'affaires de 1 milliard d'euros.Mais l'activité passée et les perspectives n'étaient pas les seules sources d'inquiétude des professionels, dont l'un évoquait aussi la semaine dernière "les problèmes récemment soulevés sur les comptes des sociétés qui ont beaucoup de dettes et beaucoup de goodwill, comme c'est le cas d'Infogrames qui s'est developpé par croissance externe". Infogrames a souhaité rassurer les investisseurs en indiquant avoir réduit son ratio de dettes nettes sur fonds propres de 2,95 à 1,27 en un an. Enfin, concernant les faillites de sociétés américaines, il a dû constater une provision de 4,5 millions d'euros en raison de la défaillance de Kmart.Face à ce bilan contrasté, le marché se montre prudent. Le titre perd 6,92% à 12,10 euros en clôture.latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.