La main très visible de George W. Bush

 |   |  320  mots
Dans son traité de référence, "La richesse des nations", l'économiste Adam Smith a jeté les fondations du capitalisme moderne américain, fondé sur le principe de "la main invisible". La visite demain de George W. Bush à Wall Street revêt donc un caractère exceptionnel dans un pays habitué à ce que l'Etat intervienne le moins possible dans les affaires économiques du pays... et surtout dans ses affaires financières.Car "W" n'entend pas procéder à une simple visite de courtoisie aux financiers de la Grosse Pomme. Son but est d'encourager, dans un discours qu'il veut historique, les firmes de Wall Street et les entreprises américaines à réformer leurs moeurs, notamment en matière de comptabilité. Quel acte de courage et surtout, quelle réactivité, quelque neuf mois après que le scandale Enron a éclaté! Pour un peu, on se prendrait à croire que le président texan, en prenant soudainement la défense des petits épargnants américains tremblant pour leurs retraites, prépare les élections partielles de novembre...Les plus sceptiques, dont nous ne sommes évidemment pas, affirmeront même que l'hôte de la Maison Blanche traite les scandales financiers comme il agit désormais avec les menaces terroristes: en criant au loup. FBI et CIA affirment qu'un attentat de grande ampleur est non seulement imminent mais inéluctable, George Bush estime pour sa part que les scandales financiers constituent de véritables bombes à retardement pour l'Amérique.Et il a certainement raison. Leur déflagration promet d'être si forte que même les proches de "W" risquent d'être touchés. La haute autorité boursière américaine, la SEC (Securities & Exchange Commission) enquête en effet sur les comptes du groupe parapétrolier Halliburton, dont l'ancien patron n'est autre que Dick Cheney, l'actuel vice-président américain. Dans ces conditions, certains interlocuteurs de "W" risquent de rire sous cape, demain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :