Semestre en légère progression pour Vivendi Environnement

 |  | 488 mots
Lecture 2 min.
Vivendi Environnement (VE) a enregistré au premier semestre une hausse de 7,2% de son chiffre d'affaires consolidé, à 14,971 milliards d'euros contre 13,9 milliards d'euros au premier semestre 2001. Les deux tiers de cette progression (soit 4,8%) sont à mettre au compte de la croissance interne. Hors activités non stratégiques, le chiffre d'affaires a connu une progression "de l'ordre de 9%, dont 5,5% de croissance interne", ajoute le groupe dans son communiqué.L'EBIT (équivalent de l'Ebitda aux normes françaises) s'élève à 1 milliard d'euros, en hausse de 5,2%, comparé aux 967 millions d'euros enregistrés un an plus tôt. Hors activités stratégiques, il a progressé de 8%. La dette net a été légèrement diminuée sur un an, à 14,8 milliards d'euros contre 15 milliards le 30 juin 2001. La récente augmentation de capital va dans le sens de cette réduction.Par branche, la moins bonne performance revient à Vivendi Water (distribution d'eau) dont l'activité ne progresse que de 2,9%, à 6,4 milliards d'euros. FCC, la filiale espagnole, progresse de 8,9% tandis que les meilleures progression sont réalisées par la distribution d'énergie (+16,5%) et les transports (+10,6%).Selon le groupe, ces résultats montrent la bonne résistance des activités dans un contexte économique "stabilisé". VE maintient ses objectifs de "croissance à moyen terme" et rappelle les différents contrats signés ce semestres, notamment avec la ville d'Indianapolis aux Etats-Unis et celui de Shangai/Pudong. Le groupe s'est fixé comme objectif une hausse de 35% à 40% de son chiffre d'affaires sur la période 2000/2004, après cession de ses activités non stratégiques. Sur la même période, il vise aussi une progression de sa marge opérationnelle au moins aussi rapide que celle de son chiffre d'affaires. Les analystes ne sont pas d'accord. Les analystes de Fortis soulignent que l'activité et l'EBIT sont en deçà de leurs attentes. L'établissement tablait sur une croissance de 6,6% de l'Ebit. Fideuram Wargny a abaissé sa recommandation, déçu par la croissance interne. "Nous demeurons prudents à court terme compte tenu des incertitudes concernant l'actionnariat et la cession des actifs non stratégiques", écrivent de leur côté les analystes de Dexia Securities. "La croissance de 7,2 % du chiffre d'affaires soutenue par une saine croissance interne de 4,8 %, même si elle est un peu inférieure aux prévisions du consensus, confirme les perspectives d'une croissance organique solide du groupe", commente le bureau d'études de Lehman Brothers. Ses analystes estiment qu'après la finalisation de l'augmentation de capital du groupe la semaine dernière, il est opportun de se pencher sur les bons fondamentaux du groupe. Pour Lehman, l'importante génération de cash flow du groupe, l'augmentation de capital ainsi que le programme de cessions d'activités non stratégiques permettent de penser que le groupe tiendra ses objectifs financiers. L'action progressai légèrement jeudi en début de séance avant de décrocher et perd 6,78% à 22,94 euros en clôture, après avoir été réservée à la baisse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :